« Un bon fleuriste offre un sachet de nourriture »

Seule une minorité de fleuristes offre de la nourriture pour fleurs coupées à ses clients, ce qui est plutôt incompréhensible quand on sait que cette nourriture prolonge la durée de vie du bouquet de quelques jours. Un petit investissement pour de grands résultats !

« Quand peut-on dire qu’un fleuriste est un bon fleuriste ? Quand les clients reviennent et disent : “Les fleurs que nous achetons chez vous se conservent le mieux !” La durée de conservation détermine votre réputation. Les fleurs qui périssent rapidement nuisent fortement à la réputation. Vous ne retournez plus chez ce fleuriste ! »

 

Jan Joris

C’est Jan Joris, Sales Manager Belgique et Luxembourg chez Smithers-Oasis, qui s’exprime ici. Floralife, une filiale de Smithers-Oasis, a été la première à proposer la nourriture pour fleurs coupées en 1938.

« En fait, il est incompréhensible que le fleuriste ne fasse pas plus souvent cet investissement dans la nourriture pour fleurs coupées. Or, c’est un must ! Si vous ne faites pas ce petit investissement pour donner à vos fleurs la meilleure base, vous ne pourrez jamais livrer des fleurs de qualité. Ce n’est pas le prix qui va empêcher un bon fleuriste de dormir. Ce qui l’intéresse, c’est de faire des clients heureux et d’avoir une clientèle fidèle ».

BEAUCOUP À FAIRE

Seuls 15 % des fleuristes accompagnent leurs bouquets d’un sachet de nourriture pour fleurs coupées.

« Il reste encore beaucoup à faire. Il faut comprendre les raisons de cette attitude. Souvent, il s’agit d’une question de conviction. Le prix joue aussi un rôle, mais c’est dommage, car un sachet ne coûte que 0,06 euro ! Or, il a été prouvé que les fleurs coupées restent fraîches plus longtemps lorsqu’on ajoute de la nourriture à l’eau. Les roses en provenance des Pays-Bas sont déjà prétraitées. C’est une obligation. Il est donc très important que ce traitement soit poursuivi par le fleuriste et par le consommateur particulier ».

UN BON OU UN MAUVAIS FLEURISTE 

« Vous ne maîtrisez pas non plus tous les facteurs. Certains fleuristes travaillent avec des frigos. Or, la différence avec et sans frigo est comme le jour et la nuit. Lorsque des fleuristes se plaignent, nous leur demandons : “Quelle température fait-il dans votre magasin ?“ Et ils nous répondent : “30 degrés !“. Ce n’est donc pas difficile à comprendre. L’effet de la chaleur, de la lumière et du courant d’air sur les fleurs est énorme. C’est une matière complexe. La plupart des fleuristes savent qu’il est déconseillé de placer un bouquet à côté d’une coupe de fruits, mais le disent-ils à leurs clients ? »

« La cigarette aussi nuit à la qualité des fleurs. La fumée contient de l’éthylène gazeux, une hormone de vieillissement. Le transport a également un impact. Transportez vos fleurs le plus possible dans l’eau dans un endroit aussi frais que possible. J’ai même vu des fleurs dans leur emballage, sans eau, posées à même le sol du magasin. Qui sait combien de temps elles allaient y rester ? Tout cela a une influence sur la durée de conservation. Ce sont toutes ces choses qui font la différence entre un bon et un mauvais fleuriste ! »

Floralife Express Clear Ultra

PRODUITS

Floralife dispose de tous les produits nécessaires pour que l’expérience d’achat soit réussie.

« Aujourd’hui, nous avons même un produit grâce auquel le client n’a plus besoin de recouper les fleurs : Floralife Express Ultra. Le fleuriste n’a plus qu’à enlever les feuilles superflues de la tige. Lorsqu’il fait un bouquet pour son client, il coupe les tiges à longueur, puis il remet un sachet de nourriture pour fleurs coupées Floralife Express Ultra au client qui ne doit donc plus recouper les tiges. »

Floralife QuickDip

« Floralife QuickDip, un deuxième produit, est le sauveur de certaines fleurs. Son utilisation permet d’économiser pas mal d’argent. Tel est le cas des hortensias. Il n’est pas rare que ceux-ci pendouillent. Dans ce cas, il suffit de mettre la tige coupée dans le produit non dilué pendant une seconde et l’hortensia se redresse comme par magie. Une bouteille d’un litre de Floralife QuickDip coûte 9,34 euros. Ce n’est vraiment rien quand on sait qu’un hortensia peut coûter à l’achat jusqu’à 3 euros. »

« Les roses se conservent pendant 15 jours » 

La durée de conservation exacte des fleurs coupées dépend de nombreux facteurs. « D’abord et avant tout, la qualité de la fleur achetée. Un fleuriste va se couvrir en disant : “Mes fleurs tiendront certainement pendant une bonne semaine”, mais c’est la pire chose qu’il puisse faire. Si vous payez 40 euros pour des roses, elles doivent tenir plus longtemps. Ce dont le consommateur se souvient, c’est le temps pendant lequel les fleurs sont restées fraîches, pas le prix. Imaginez que vous achetiez des roses pour la Saint-Valentin et qu’elles flétrissent déjà après quelques jours seulement. Quel effet cela aura-t-il sur votre bien-aimée ? »

« Les roses bien prétraitées et post-traitées doivent avoir une durée de conservation supérieure à dix jours. Moi-même, je mise toujours sur une durée de conservation de quinze jours », déclare Jan Joris de Smithers-Oasis BeNeLux. « J’utilise personnellement toujours des sachets de nourriture pour fleurs Floralife, y compris à la maison ».

>> oasifloral.fr | oasisfloral.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :