Strangulation, bain d’acide ou suffocation… Tout savoir sur la cruauté des plantes carnivores ! 🌱🦖

Une mort atroce attend la mouche, le moustique ou l’araignée qui devient la proie d’une plante carnivore. Mais attention ! À éviter par les personnes sensibles !

Les plantes carnivores sont très populaires et très pratiques pour se débarrasser des moustiques, des mouches et des guêpes qui, autrement, vous rendraient fous. Sans tapette à mouches manuelle ou électrique et sans insecticides, c’est mortellement tentant, non ?

Advertising
 

Assassin nº 1 : DIONÉE ATTRAPE-MOUCHES

Meurtre : dégustation de la victime vivante

Cette plante carnivore bien connue de la famille des droséracées a peu de compassion pour les perturbateurs volants. Elle commence par les enrouler sans problème autour de son limbe en forme de mâchoire rouge sang, enduit d’un nectar sucré. Dès que l’indésirable touche les poils sensibles deux fois en l’espace de 20 secondes, la mâchoire se referme et piège impitoyablement l’insecte. Le reste, vous le devinez.

La dionée attrape-mouches (ou dionée attrape-mouches de Vénus) digère l’insecte avec une lenteur angoissante à l’aide de sucs digestifs (elle peut s’en régaler pendant 10 jours). Elle grignote l’indésirable à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’il meure et que de nouvelles feuilles poussent, produisant parfois une hampe florale chargée d’une ombelle de fleurs blanches.

Advertising
 

BON À SAVOIR

Advertising
 

Ne la taquinez pas, même avec un morceau de viande ! Une fois qu’elle se ferme, la dionée attrape-mouches a besoin d’énormément d’énergie pour se refaire une beauté. Mettez-la au soleil, dans un sol légèrement humide. Elle n’aime pas l’eau du robinet, à moins que celle-ci soit bouillie et refroidie. Elle aime, par contre, l’eau de pluie et l’eau distillée. Coupez les feuilles brunes. Si la plante ne montre aucun signe de vie, ne paniquez pas. Elle n’est pas morte ! Elle est seulement en hibernation. Soyez rassuré : contrairement au mythe répandu, elle n’aime pas les doigts. Ouf !


Assassin nº 2 : TROMPETTE CARNIVORE

Meurtre : dissolution dans un bain d’acide

Cette plante tueuse dissout les cadavres. Dès que l’indésirable s’est régalé des gouttelettes de nectar présentes dans le calice scintillant, il est pris au piège. Il ne peut plus faire marche arrière. Le bord renflé de l’urne se ferme, tandis que les parois du sarracenia ou de la trompette font office de toboggan. L’indésirable est « drogué » au bord de l’urne, tombe, se noie et est ensuite très lentement digéré, car il ne peut plus remonté. Qui a dit que la beauté pouvait être trompeuse ?


Assassin nº 3 : DROSÉRA

Meurtre : strangulation

Droséra — ou Rossoli — est la sœur de Dionée. Rendez-lui visite et vous serez impitoyablement… étranglé ! Les rossolis ont des feuilles collantes qui sont extrêmement attrayantes pour les insectes volants. Dès qu’ils les touchent, ils restent englués. Un sort cruel les attend : ils ne peuvent plus s’échapper, ils meurent par suffocation, puis sont vidés de leurs sucs par les droséras avides.


Assassin nº 4 : PICHET TROPICAL

Meurtre : noyade

Si la beauté a un nom, ce prédateur s’en approche. Avec son pichet majestueux et gracieux, la Nepenthes — ou pichet tropical — enchante immédiatement celui qui passe devant. Enivré par tant de grâce, l’hôte curieux y fourre son nez, pénètre jusqu’au fond et devient en un rien de temps la proie de la glu. Tandis que le pichet tropical attend déjà sa prochaine victime, l’hôte piégé subit une horrible noyade…


Qu’y a-t-il au menu ?

Mouches des fruits

***

Moustiques

***

Mouches

***

Abeilles

***

Guêpes

***

Araignées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *