Plus d’euros grâce à une étude de marché

Si vous voulez améliorer votre chiffre d’affaires, vous pouvez imaginer toutes sortes de bonnes idées. Mais savez-vous que vous avez tout intérêt à commencer vos investigations dans un certain rayon autour de votre magasin ? Voici comment une étude de marché peut vous aider et comment démarrer.

Advertising
 

L’étude de marché permet de déterminer le champ d’activité de votre entreprise. Elle vous montre jusqu’où s’étend votre attractivité, comment vous pouvez vous distinguer de la concurrence, qui sont vos clients potentiels et comment vous pouvez attirer ces clients dans votre entreprise.

Une étude de marché montre si vos projets sont réalisables. C’est la base de votre plan de marketing. Vous suivez toujours ? Bien, alors commençons. Vous allez maintenant faire une série d’analyses. L’ensemble formera votre étude de marché. 

Advertising
 

  1. Dans une analyse d’environnement, vous faites l’inventaire des opportunités et des menaces pour votre entreprise. C’est là qu’intervient l’analyse SWOT. L’abréviation de Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités) et Threats (menaces). Pour chaque chapitre, réfléchissez bien à ce que cela couvre pour vous. Pensez à la mobilité, à l’accessibilité, à l’implantation du magasin, à l’analyse de la localisation, à la composition démographique, à l’offre des magasins, aux services, aux heures d’ouverture, au rayonnement du magasin, aux prix… Il s’agit d’un sérieux exercice de réflexion qui peut vous apprendre beaucoup et vous faire réaliser de substantielles économies.

 

  1. Réunissez toutes les informations possibles sur vos concurrents. Quels sont leurs points forts et leurs points faibles ? Comment tentent-ils de se distinguer par rapport à la concurrence ? Pour quelles raisons précises les clients les choisissent-ils ? Une fois que vous avez la réponse à toutes ces questions, vous avez votre analyse de la concurrence.

 

Advertising
 

  1. Dans une étude sectorielle, vous vous concentrez sur l’évolution au sein du secteur. Vos idées sont-elles réalistes ? Exploitez-vous suffisamment les possibilités ? Où distinguez-vous encore des opportunités à saisir ? Pensez à des choses concrètes. Est-ce que, par facilité, vous achetez le même assortiment de fleurs et de plantes depuis des années ? Dans ce cas, vous passez à côté de nouvelles variétés qui se vendent bien et en plus vous perdez le contact avec le marché et vous passez inaperçu auprès d’éventuels nouveaux clients.
  1. Une étude clients vous fait peut-être un peu peur, mais c’est une étape indispensable pour réussir. Qui sont vos clients ? Pourquoi achètent-ils chez vous ? Quel est leur comportement d’achat ? Ces données vous permettent de mieux répondre aux clients potentiels, car elles valent de l’or pour n’importe quel entrepreneur : comment, où et quand allez-vous vous adresser à ce groupe si nécessaire ?
  1. Une enquête de satisfaction client peut flatter votre ego, mais elle vous confronte aussi à vos lacunes. Quels sont les souhaits et les expériences de vos clients ? Posez-leur la question. Au moyen d’un questionnaire, d’une enquête en ligne, en passant au gré d’une conversation. N’oubliez pas que les clients auront tendance à abonder dans votre sens. Plus le rapport sera critique, mieux ce sera. Osez franchir le pas de contacter une personne externe pour interroger vos clients. Cette personne sera mieux en mesure d’affiner les questions. Les questions à échelle vous aident à mieux structurer les choses par la suite (1 signifie entièrement d’accord et 5 pas du tout d’accord). L’objectif ultime : optimaliser vos services et vos produits.

 

  1. Ok? Le moment est à présent venu de procéder à une analyse d’image. Certainement à l’ère du numérique et des médias sociaux, l’image joue un rôle capital. Même si vous n’êtes pas sur Instagram tous les jours, l’image de votre magasin doit correspondre à vos attentes. Ce point est tout aussi important que l’indispensable correspondance entre ce qui est dit en ligne et hors ligne. Quelque chose ne va pas au niveau du rayonnement de votre magasin ? Sur la devanture ? Vous pouvez changer autant de choses que vous voulez à l’intérieur, si la vitrine a un effet dissuasif, il ne faut pas espérer que de nouveaux clients aillent pousser votre porte. Quel regard ce groupe cible potentiel porte-t-il sur votre magasin ?

Une fois que tout a bien été inventorié, vous disposez d’un atout précieux : la compréhension. Vous comprenez alors pourquoi les clients n’aiment pas certains produits. Pourquoi certains passent à la concurrence. Pourquoi les jeunes décrochent. Pourquoi votre image ne répond pas aux attentes. À partir de là, vous pouvez vous concentrer sur vos points à améliorer. Vous voyez où se trouvent les possibilités d’amélioration. Cela fera toute la différence sur le plan financier.

Il y a des professionnels du marketing qui peuvent vous aider dans ce cadre. Mais vous devez alors tenir compte des coûts, même si cet investissement en vaut souvent la peine : dans le meilleur des cas, vous bénéficierez même d’un retour sur investissement. Mais rien ne vous empêche de vous retrousser les manches et de le faire par vous-même. Qu’avez-vous à perdre ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *