Natalia Zizko fait rêver les fleuristes avec son carrousel magique !

Ils étaient plus de 15 000 à fréquenter la 22e édition de Fleuramour à Alden Biesen (B), cette année, et ils ne l’ont pas regretté ! Ce fut une édition de top niveau avec des créations à couper le souffle réalisées par des artistes venus du monde entier. Un élément a particulièrement retenu l’attention cette année : le carrousel magique de la Russe Natalia Zizko.

Les nombreux visiteurs ont été attirés comme des aimants par le chef-d’œuvre de Natalia Zizko. Quel que soit l’angle à partir duquel le carrousel fleuri multicolore gigantesque ornant la cour d’honneur était photographié, il scintillait tel un diamant, étonnant famille et amis.

Advertising
 

Félicitations Natalia pour ce joyau de Fleuramour 2017. Est-ce le chef-d’œuvre de votre carrière ?
Natalia Zizko : « Assurément. Les réactions positives sont incroyables et donnent chaud au cœur, mais pour moi, cela a surtout été une expérience extraordinaire. J’ai l’habitude de décorer les fêtes de mariage avec d’énormes créations florales. Donc pour moi, remplir l’espace n’était pas un problème. Par contre, mon équipe et moi, nous avons dû fournir un effort énorme pour terminer la construction dans les temps. »

Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de créer un carrousel de conte de fées ?
« Le thème de cette édition de Fleuramour était la culture, et les contes de fées occupent une très grande place dans la culture russe. Je suis en outre intimement convaincue que chacun peut élaborer son propre conte. En tant que fleuriste, je me suis posé la question : quel est donc ton plus grand rêve ? Et la réponse a été : un carrousel géant avec des milliers de fleurs ! En croyant simplement encore à l’impossible, vous réalisez en partie votre conte de fées. Et regardez… (dit-elle en pointant vers le carrousel), mon conte de fées, c’est ça ! (rires) »

Advertising
 

 

Pourquoi précisément un carrousel ?
« Je voulais

Advertising
 

quelque chose de spécial. Nous nous trouvons sur la place principale de l’archicommanderie d’Alden Biesen. Qu’ils assistent à un festival ou à un autre événement, ce que les participants recherchent, c’est quelque chose de spécial à l’endroit principal de l’événement. J’ai voulu créer un point de rencontre. J’ai donné aux visiteurs la possibilité de retourner en enfance, cette période de la vie que nous chérissons tous. Le temps des sensations universelles, je dirais. En tant que fleuriste, vous devez beaucoup réfléchir aux émotions que vous éveillez. »

La question clé : combien de fleurs avez-vous intégrées dans ce carrousel gigantesque ?
« Un nombre hallucinant ! 35 000 fleurs ! Nous avons fait venir des roses du Kenya. Des variétés toutes nouvelles. Certaines n’ont même pas encore de nom, mais seulement un numéro. Il y a aussi un très grand nombre de fleurs en provenance des Pays-Bas. Nous avons également utilisé des orchidées Wanda, des chrysanthèmes, de la mousse et d’autres ingrédients secrets de Dame Nature (clin d’œil). »

Les fleuristes peuvent-ils utiliser votre idée grandiose ?
« Certainement. Ils peuvent en construire une version miniature à utiliser pour les reportages photo lors d’un mariage ou une exposition d’art, par exemple. »

Que va devenir ce somptueux carrousel ?
« Je pense que toute personne qui est venue ici s’en souviendra longtemps. Il a été photographié sous tous les angles par de très nombreux visiteurs. J’espère que le carrousel perdurera dans leur cœur. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *