Les travaux de fin d’études des fleuristes attirent un public nombreux

Chaque année, les classes où sont exposées les réalisations fin d’études de la section « décorateur végétal-fleuriste » attirent un grand nombre de visiteurs enthousiastes. Une véritable propagande pour la profession et une invitation que les amateurs de décoration florale ne voudraient rater sous aucun prétexte. Cet enthousiasme ne se retrouve malheureusement pas dans le nombre d’élèves qui suivent cette formation.

Les professeurs de composition florale se plient en quatre pour donner à leurs étudiants le meilleur bagage professionnel possible. Cela commence dès la cinquième et évolue vers des tâches de plus en plus difficiles et complexes au cours des sixième et septième années. Pouvoir présenter le résultat de leur travail à leur famille et à leurs amis pendant des portes ouvertes constitue d’ailleurs un bel incitant pour les élèves.

Advertising
 

Au PTS Malines, les élèves de cinquième étaient chargés de décorer tous ensemble l’entrée de l’exposition. Ils y sont parfaitement parvenus avec leur joli mikado. Les étudiants de sixième année, quant à eux, avaient pour mission de réaliser des décorations pour une église de leur choix. Certains sont parvenus à identifier avec précision les caractéristiques stylistiques de l’édifice et ont modulé leur création en fonction de ces dernières. Mais la tâche s’est avérée plus compliquée pour d’autres. Les élèves de septième année, enfin, devaient imaginer un décor pour une décoration de table de circonstance. Ils devaient ensuite créer une robe végétale et un bouquet de mariée assorti.

Du côté du PTI Courtrai, on a d’emblée commencé par les missions individuelles. La cinquième année a réalisé une décoration de table. Les élèves de sixième devaient transposer un thème de leur choix en composition florale. Pour les étudiants de septième, enfin, l’épreuve de fin d’études consistait cette année à créer un objet floral, un cadre végétal, un bijou floral et une céramique personnelle avec les fleurs adaptées.

Advertising
 

Ces formations donnent en tout cas droit à un visa pour la profession de fleuriste. Les élèves ont désormais leur avenir entre leurs mains!

Advertising
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *