Les tendances florales selon Gregor Lersch

Les tendances florales annuelles de Marginpar sont connues. Cette année, le producteur a fait appel à Gregor Lersch, maître fleuriste, pour examiner les choses à faire et à ne pas faire en 2022. 

Gregor Lersch signale un changement dans le monde des fleurs :

Advertising
 

« Nous constatons que les fleuristes hautement qualifiés et artistiques se distinguent de plus en plus des magasins de fleurs traditionnels. Les concepts de “un peu de tout” s’estompent, tandis que d’autres voient le jour, comme “atelier”. Dans le même temps, conserver les magasins à des emplacements de choix dans la ville est un véritable défi. Ce n’est pas une obligation, mais je considère que les fleurs spéciales, extraordinaires, sont éminemment adaptées à la création florale artistique. C’est entre les mains des professionnels que ces fleurs très délicates et gracieuses sont les plus belles. »

Gregor Lersch

Le FLEUR PRO TRENDBOOK met en lumière les tendances les plus applicables aux fleuristes et aux décorateurs.

Advertising
 


TENDANCE 1 | L’AMOUR SAUVAGE

Vive les bouquets qui ont un pouvoir d’attraction naturel et spontané !Le bouquet semble presque exister de lui-même, mais à y regarder de plus près, il est d’un grand raffinement. Un ensemble spontané, que certains pourraient considérer comme « inachevé », mais son expression est très naturelle, organique et permanente. Le créateur n’a que faire des règles et des contraintes.


TENDANCE 2 | LE BOUQUET, ÉLÉMENT À PART ENTIÈRE DE L’INTÉRIEUR

À l’opposé du bouquet noué à la main, ce bouquet-ci crée l’ambiance dans une pièce. De nombreuses formes sont possibles. Le bouquet d’intérieur est plus stylisé et suit les paramètres de l’environnement. Un tel bouquet se montre dans son intégralité : même les tiges sont clairement visibles. Cette tendance se caractérise par l’harmonie entre le bouquet et le récipient d’eau. Celui-ci est souvent une assiette plate doublée d’un réservoir d’eau si la capacité d’absorption des fleurs le permet. 

Advertising
 

Gregor Lersch : «Cette tendance nécessite des connaissances en botanique : il faut connaître les besoins physiologiques des plantes, en connaître la forme et le caractère, créer suffisamment de diversité, etc. Cela fait partie de notre identité en tant que “professionnels du végétal”. Il est de plus en plus important de connaître les noms et les caractéristiques de nos amies les fleurs. »


TENDANCE 3 | L’ART DE LA COMPOSITION FLORALE BIO

Le monde des fleurs devient de plus en plus durable. Alors qu’on choisissait auparavant des décorations artificielles (que l’on retrouvera encore à la décharge dans 100 ans), notre secteur artisanal se sent aujourd’hui responsable de la nature et du climat.  

Les créations sont 100 % durables et compostables. Cela ne doit pas se faire au détriment de la créativité. Les fleurs utilisées dans ce contexte ressemblent en soi à de « petites créatures de jardin » innocentes. Petites, ces créatures hochent la tête, forment un ensemble ou regardent fièrement devant elles, cherchant à attirer l’attention. Les structures sont faites de matériau végétal pur, se tenant debout dans l’eau. Pas de colle, pas de peinture, pas de fils, pas de plastique… La clé est la créativité.


TENDANCE 4 | FRAÎCHES OU SÉCHÉES

Mélangez-les ! Les fleurs séchées sont l’une des grandes tendances du moment, mais un flirt avec leurs amies bien vivantes, fraîchement cueillies du champ, donne à la tendance encore plus de profondeur. Dans le passé, de tels mélanges étaient parfois considérés comme un faux pas ou une faute de goût. Mélanger des fleurs fraîches avec des fleurs séchées, cela ne se faisait pas. Mais sous l’influence des styles vintage, bohème et jardin, on voit aujourd’hui de plus en plus apparaître une cohabitation de fleurs à différents stades de floraison.

Les fleurs séchées restent à la mode, mais le mélange avec des fleurs coupées fraîches ajoute un charme romantique. Ainsi voit-on apparaître des couronnes murales ou des couronnes de porte qui ne sont garnies qu’aux deux-tiers ou encore des bouquets réalisés avec des sacs garnis de fleurs. Mais pourquoi ne pas les associer à des fleurs fraîches, histoire de ne vous détacher du passé ? Vous pouvez utiliser des fleurs fraîches lyophilisées ou placer un tube rempli d’eau et refermé par un bouchon en caoutchouc que vous garnissez, par exemple, de campanule.


TENDANCE 5 | BUD VASES

Cette tendance a le vent en poupe. Elle a été amorcée, il y a quelques années déjà, souvent motivée par la nécessité de faire des économies en réduisant les frais de décoration de table. Parfois, cela semblait plus miteux que joli, mais aujourd’hui, cette tendance connaît un franc succès. Les « bud vases », comme on les appelle aux États-Unis, sont même sur le point de passer du stade de tendance temporaire à celui de courant à part entière. Mettez plusieurs de ces vases sur une assiette, un miroir, un support métallique ou un chemin de table. Il s’en dégagera un charme opulent.

Les vases sont très raffinés et souvent fabriqués en verre ou en céramique colorée. Les fleurs dans les vases se tournent vers leurs voisines installées dans les vases voisins, créant des combinaisons sophistiquées de formes, de couleurs et de textures. Les scènes deviennent de plus en plus riches. Certaines fleurs se prêtent mieux que d’autres à cette tendance, notamment les espèces plus petites et faciles à décomposer, telles que le panicaut. Les clématites avec leurs fleurs nodulaires et les graminées façonnées comme le chasmanthium semblent assurer la liaison. Les petites décorations de vase peuvent être facilement adaptées, mélangées, transportées et distribuées. 


Découvrez toutes les tendances selon Gregor Lersch ici

www.marginpar.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.