Les plantes carnivores

Septembre est le mois des plantes carnivores, ces « croqueuses » d’insectes qui piègent leurs victimes avant de les détruire à petit feu.

Au soleil

Advertising
 

On dénombre près de 630 espèces de plantes carnivores regroupées en cinq familles : les lentibulariacées, les byblidacées, les céphalotacées, les sarracéniacées et les droséracées. Ces familles ont une chose en commun : elles aiment le soleil et ont besoin d’un ensoleillement suffisant. Ces plantes carnivores ont des origines lointaines : la Vénus attrape-mouche, par exemple, provient des régions marécageuses de la Caroline du Nord et la Caroline du Sud. Le népenthès pousse dans les forêts humides de l’Asie du Sud-Est, près de Bornéo. Quant au droséra, il est originaire d’Europe.

Le piège attrape-mouche

Advertising
 

Les différentes espèces de plantes ont chacune leur propre mécanisme pour attirer leurs proies vivantes (généralement des insectes) dans leur piège. Il peut s’agir d’une urne, de tentacules, d’un cône aspirant, de mâchoires ou encore d’un cornet à opercule.

L’offre de plantes carnivores

Advertising
 

Les plantes carnivores se vendent généralement en les présentant sur un tableau illustrant les différentes espèces. Les plus vendues sont les népenthès, les dionées, les droséras et les sarracénies. Une autre méthode de vente consiste à présenter dans un bol en verre le microclimat idéal dans lequel s’épanouit une plante carnivore. Ces plantes aiment les sols humides, ont une préférence pour l’eau de pluie et exigent un degré d’hygrométrie élevé. Parfois, les plantes sont également vendues en tant que fleur coupée ou matériau de décoration. Leur aspect spécifique peut être source d’inspiration tant pour les compositions nuptiales que pour les montages funèbres. Les plantes carnivores ont, par ailleurs, un grand pouvoir de séduction sur les enfants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *