Les Français sont stressés dans les magasins

Bien qu’elles aient contribué à donner du moral aux Français, les libertés supplémentaires accordées depuis le 11 mai n’ont pas réduit leur niveau de préoccupation. Une situation qui nécessite des adaptations de la part des entreprises pour redonner envie de consommer.


D’après une enquête BVA, les Français tirent un bilan positif de la première semaine de déconfinement et ont un moral plus positif avec la plus haute note enregistrée (6,6/10) depuis le début de l’enquête (en mars).

Pour autant, la situation reste préoccupante. L’organisme de recherche Human Adaptation Institute en partenariat avec l’Institut du cerveau et plusieurs universités mène une étude sur le niveau de stress des Français depuis le confinement. Les résultats préliminaires indiquent que la qualité du sommeil s’est dégradée à partir du 11 mai.

55% stressés

Le confinement et le déconfinement ont également un impact psychique d’après l’étude avec une crainte d’exposition au Covid-19. Ainsi, plus d’un répondant sur deux (55%) s’estime exposé ou très exposé lorsqu’il va faire des courses. Un tiers (29%) en sortant simplement dans la rue. Et 44% craignent une deuxième vague de coronavirus dans les semaines à venir. Cette crise se traduit également par une difficulté à se projeter. 80% ne se préparent pas à de nouveaux modes de fonctionnement en vue des situations à venir.

Une autre enquête conduite cette fois par l’Ifop pour l’Inserm est particulièrement révélatrice de l’inquiétude des Français : 56% auraient préféré un confinement prolongé. Ce contexte a incontestablement un impact sur la consommation des Français. D’après une enquête Nielsen, seuls 2% des Français ont déclaré à la veille de la sortie du confinement vouloir faire du shopping.

Rassurer le consommateur

D’après Valentina Candeloro, directrice marketing international de Mood Media, la crise sanitaire nécessite de repenser l’expérience client, ce qui devrait conduire à des transformations importantes dans le commerce. Certaines visent particulièrement à rassurer le consommateur : des lieux d’achat accueillants et sûrs avec des dispositifs pour assurer l’hygiène et la sécurité, davantage de paiement sans contact et l’usage accru du numérique.

Source: Val’hor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :