Les fleuristes craignent pour l’avenir | SONDAGE & RÉACTIONS

Un sondage réalisé par Fleur Magazine montre que les commerçants de fleurs craignent une perte de revenus importante en raison du coronavirus. Ils craignent aussi pour l’avenir, selon les nombreuses réactions.

Le sondage a été menée du vendredi 13 a mercredi 18 mars 2020.

Même avant la fermeture totale des magasins de fleurs, tous les fleuristes – français et belges – ont répondu qu’ils avaient déjà subi une perte.

Réactions :

« Beaucoup moins de monde dans les rues et les fleurs ne sont pas dans la priorité des gens en ce moment. »

« Oui on souffre tous… Surtout part le manque de fréquentation et si les boutiques en France doivent fermer ça va etre catastrophique! »

« Fréquentation du village en baisse visible depuis vendredi 13 mars et réceptions ou événements annulés chez de nombreux clients. »

« Nous devons fermer les week-ends, meilleurs jours de ventes de la semaine. Par ailleurs, nous travaillons avec plusieurs grands hôtels de la capitale dont le Steigenberger qui doit faire face à bon nombre d’annulations de séminaires, mariages et autres (mars, avril et mai)… Le Métropole Hotel ferme carrément dès ce lundi. Tous les restaurants que nous livrons seront également fermés…

« Moins de trafic, moins de clients »

« Baisse de clientèle et donc baisse du chiffre d’affaires »

« On avait acheté beaucoup pour le week-end, on va surement devoir jeter beaucoup »


Maintenant que les fleuristes français et belges doivent cesser leurs activités commerciales sept jours sur sept, la gueule de bois va encore s’aggraver.

La plus grande partie, 39% des fleuristes, s’attend à une perte entre 25 et 50%. De plus, 32 % estiment qu’entre 50 et 75 % d’entre eux passeront dans le rouge. 7% prennent en compte même plus de 75% de perte. 39% s’attendent à ce que plus de la moitié perdent leurs revenus. En outre, l’enquête a été menée avant la fermeture obligatoire en Belgique et juste avant le confinement en France.

Réactions :

« La fréquentation des clients à baissé de plus de 30% »

« 50% de clients en moins »

« Pas de festivités publiques, privées…. »

« Fermeture, annulations de grosses commandes pour events, fermetures de restaurants (clients)… »

« Manque de réceptions et d’événements entre particuliers ou organismes divers, associations, etc… qui démarrent en MARS grâce aux beaux jours »

« À ce jour, baisse de la fréquentation mais surtout un « wait and see » de la clientèle »


Comme la Belgique a été la première à fermer les magasins de fleurs (le week-end), nous avons posé la question si vous comprenez cette décision. En attendant, les fleuristes en France et en Belgique sont fermés en permanance.

Réactions :

« Parce que les supermarchés restent ouverts! Il aurait peux-être été plus logique de fermer les supermarchés et de laisser les petits commerces ouverts (alimentations, fleurs et autres produits frais, …). Moins de densité de populations dans les petits commerces, donc moins de possibilité de contaminations… »

« Un fleuriste est un magasin « à emporter », les clients n’y restent pas longtemps et n’y sont pas nombreux en même temps »

« Si on veut être efficace dans le ralentissement de la propagation du virus il faut tout fermer. Ce n’est pas en fermant juste le weekend que cela va changer grand chose. C’est de la demi mesure pour faire bonne figure. »

« Très très difficile de gérer le stock perissable…. et les chiffre se fait surtout le week-end… »

« L’obligation de fermer le samedi et dimanche matin, c’est une perte de chiffre d’affaire de +- 3000,00e par week-end. 3 employées fleuristes sans travail ! Quid de leurs salaires ? »

« Très très difficile de gérer le stock perissable…. et les chiffre se fait surtout le week-end. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :