Retour vers Novafleur : Résumé en images

Le 9e salon Novafleur est devenu totalement incontournable. La Coupe de France des Fleuristes, la Coupe Oasis, des conférences et le salon en lui-même, véritable ruche bourdonnante de fleuristes passionnés. Une chose est sure, il est impossible de s’ennyuer à Novafleur. Revenons sur le salon…

Par notre envoyée spéciale : Céline Moureau

La vie de salon

Dès l’arrivée au salon, on regarde et on s’émerveille. On retrouve une ambiance dans chaque stand et des idées originales par dizaines puisque les fournisseurs rivalisent d’imagination pour nous attirer. On croise des artisans fleuristes réputés dans tous les coins, une effervescence de créativité.

Mon coup de coeur, le stand Interflora décoré par Mickaël Rault et investi par Adeline Cuvier qui était tout simplement magnifique. Couleurs, créativité, lumière tout y était!

Quant au stand Oasis, ultra inspirant, il fourmillait d’idées (billes d’argex teintées, tubes d’isolant découpés,…)

 

En déambulant dans les allées on papote, on discute, on échange, on se rencarde. On croise quelqu’un que l’on connait (ou que l’on voudrait connaître). On rêve des projets seul où a plusieurs. Et on trouve un fournisseur qu’on ne connaissait pas. Réseautage et carnet d’adresse, c’est la richesse de ce genre de manifestations.

Nouveautés

A un mois de la toussaint, l’Office hollandais des fleurs et Oasis floral product proposaient de nouveaux produits et une nouvelle façon d’envisager la fête des morts dans l’esprit dia de los muertos. Depuis quelques années, cette vision mexicaine de la toussaint fait son apparition dans nos contrées. Le film d’animation « Coco » n’y est pas pour rien…

Une enquête a été realisée en france en septembre 2017 ou un français sur deux plébicite l’esprit festif de dia de los muertos pour célébrer la vie des défunts plutot que de pleurer leur mort. Une gamme de produits Oasis a été conçue pour l’occasion et l’on peut dire que cette collection sort des sentiers battus.

Rencontre avec le tendanceur Manuel Rucar

Le métier de fleuriste implique forcément en terme de fleurs, de couleurs ou de décoration que l’on suive les tendances. Au salon, nous pouvions écouter, entre autres, les conférences de Manuel Rucar qui fait tout ce travail de recherche pour nous. Son métier tendanceur est si nouveau que la correction orthographique ne le connait même pas!

Oui mais c’est quoi? « Il s’agit d’identifier et d’analyser les tendances de consommation, en bref il faut être à l’affût de tout ! » précise Manuel Ricar, en poursuivant: « A la fois avoir une bonne connaissance de tout ce qui se passe, partout dans le monde et quelque-soit le secteur d’activité, mais aussi parvenir à le rendre concret et à le transcrire pour les professionnels d’un secteur particulier. Pour ma part, j’ai choisi de travailler avec les acteurs de l’art de vivre « nature », du fleuriste au producteur en passant par les marques de l’outdoor, du paysage et du jardin au sens large. »

Et les tendances à venir alors ? « Bien entendu, il y a chaque saison des tendances symbolisées par des couleurs et des styles qui vont rythmer les collections. Par exemple, on note en ce moment que les couleurs partent dans des teintes de plus en plus sombres. Il y a très peu de tons francs  » analyse Manuel Rucar.  » On constate aussi un engouement certain pour les plantes vertes au look original, noir, panaché, rouge, moucheté par exemple. Pour les prochaines collections, nos clients retrouvent bien entendu toutes les informations et comment se prémunir jusqu’à 2 ans à l’avance, grâce à notre cahier de tendances qui sort tous les ans après les vacances d’été… ». Sa vision est véritablement passionnante et est un véritable outil pour les fleuristes qui doivent choisir leur collections des mois à l’avance!

Et alors le salon, on y retourne?

Alors en 2 jours nous avons eu l’occasion de nous inspirer avec les plus grands designers français, d’être au courant de toutes les nouveautés et de découvrir les tendances à venir. Mais aussi de voir 2 compétitions captivantes la coupe de France et la coupe Oasis: du 5 en 1! Et dans nos vies à 1000 à l’heure, c’est un véritable luxe.

 

Assurément on y retourne, le rendez-vous est déja pris l’an prochain pour la 10 édition!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :