FLEURISTE DURABLE | #05 | Josefien de MiFleur

Durable et local : au cours des six derniers mois, nous avons tous pu apprécier la valeur ajoutée des produits durables et locaux. Dans notre série « Fleuristes durables », nous avons également rendu visite à Josefien Goethals du magasin MiFleur à Kruisem en Flandre orientale.

Orthopédagogue de formation, Josefien est fascinée par les histoires de ses clients qu’elle traduit en compositions florales.

La personnalisation est le fil vert autour duquel s’articule son travail. C’est délibérément que Josefien renonce à un magasin physique et se consacre exclusivement au travail en ligne. Son offre ? Des abonnements floraux, l’habillage d’espaces publics et privés avec des plantes d’intérieur, la décoration d’événements et les ateliers.

©MiFleur by Josefien Goethals

Pourquoi durable ?

« Sans pour autant pointer qui que ce soit du doigt, je pense que notre tâche, en tant que fleuristes, est de sensibiliser et d’informer nos clients. Nous avons les connaissances. Les clients, eux, ne se rendent pas compte que l’industrie florale est un fardeau pour l’environnement. Travailler de manière durable est important pour moi. C’est un mode de vie auquel je pense aussi dans ma vie privée. Ma devise est d’ailleurs la suivante : “si tu veux changer le monde, commence par toi-même” ! »

©MiFleur by Josefien Goethals

Quelles initiatives prenez-vous ?

« Au printemps et en été, je choisis des fleurs bio, cultivées par des producteurs locaux. Si les clients demandent des fleurs qui ne sont pas de saison, je leur fais une proposition alternative. En hiver, je travaille avec des fleurs qui portent le label de durabilité MPS-A Plus. Il existe de nombreux labels, mais quand je regarde les conditions, celui qui me convient le mieux, c’est  le MPS-A Plus. Nous essayons d’être aussi durables que possible en termes de logistique, de chauffage, d’emballage et d’achat de produits ».

©MiFleur by Josefien Goethals

Cela fait longtemps que vous travaillez sur cet aspect ?

« Depuis le tout début, nous nous efforçons de poursuivre dans cette voie. Certains collègues ont opté pour cette solution à 100 %, mais pour moi, ce n’est pas encore possible ».

>> www.mifleur.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :