FLEURISTE DURABLE | #04 | L’or pour Dennis

Son magasin Art Floral Ad Hosman, à Utrecht aux Pays-Bas, existe depuis 92 ans. Il y a quinze ans, Dennis van de Riet a repris l’affaire. Son prédécesseur appliquait des principes plutôt durables et Dennis a décidé de suivre sa voie

Pourquoi durable ?

« Mon magasin est établi dans la partie Est d’Utrecht, un côté très vert. C’est le client luimême qui demande des pratiques durables. Les habitants de cette région sont en outre un peu plus aisés et peuvent dépenser davantage qu’un ménage moyen. C’est un facteur important. Nous voulons savoir d’où viennent les fleurs et nous utilisons les produits d’entretien avec parcimonie. Cela nous a permis, par exemple, d’être le premier magasin d’Utrecht à offrir un éclairage LED pour les fêtes. »

Dennis van de Riet

Quelles initiatives prenez-vous ?

« Le magasin est entièrement équipé d’un éclairage LED. Nous achetons des fleurs portant le label de durabilité MPS-A et nous travaillons avec du papier sans chlore. Nous ramenons nos conteneurs en plastique à la criée. Le label néerlandais “Barometer duurzaam bloemist” est un certificat indépendant délivré pour attester que nos opérations commerciales sont durables ».

« Nos fleurs sont issues du commerce équitable. Une fois par an, notre comptabilité est contrôlée et nous devons répondre à un questionnaire pour permettre d’évaluer si vous êtes toujours un fleuriste durable. Nous sommes fleuristes durables certifiés dans la catégorie “or”. Il s’agit de la norme la plus élevée et elle est décernée en fonction du pourcentage d’achats durables que nous réalisons, de l’éclairage que nous utilisons et de la façon dont nous traitons notre personnel et les déchets ».

« Grâce à notre certification “or”, nous avons remporté un important marché public organisé par l’université d’Utrecht, pour laquelle la durabilité est un facteur capital. Il est essentiel de  se distinguer de la concurrence dans vos activités commerciales. En travaillant de manière durable, vous avez une longueur d’avance sur vos concurrents ».

Les Pays-Bas ont-ils une longueur d’avance sur la Belgique et la France en matière de durabilité ?

« Je ne peux pas répondre à cette question. Je pense qu’avec ses pots biodégradables, la Belgique est déjà beaucoup plus avancée que nous. Aux Pays-Bas, nous ne les avons pas encore, mais cela commence à changer. Plusieurs producteurs ont uni leurs forces au sein de BEEO et l’un d’entre eux s’est distingué en utilisant des pots biodégradables l’année dernière. Pour l’instant, seul un petit groupe de fleuristes est disposé à dépenser de l’argent pour cela parce que les pots sont beaucoup plus chers ».

>> www.adhosman.nl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :