FLEURISTE ÉCO RESPONSABLE | #01 | Nele de Bloemenatelier

Les fleuristes durables ont le vent en poupe et la crise du coronavirus a fait prendre conscience de l’importance des produits locaux. Pour cette raison, nous avons décidé, cet été, d’organiser une série de rencontres avec les fleuristes durables. En se concentrant sur la durabilité, ils sont les ambassadeurs de Dame Nature. Nous sommes partis à la rencontre d’écofleuristes en Belgique, en France et aux Pays-Bas.

Nous sommes tous d’accord pour reconnaître que les fleurs et la végétation sont le plus beau cadeau de Dame Nature. Mais jusqu’ici, nous ne lui en avons pas été reconnaissants puisque nous avons gaspillé l’eau, utilisé des pesticides sans compter, etc. L’heure est à la prise de conscience. Nous nous rendons compte aujourd’hui des dégâts causés et nous mettons tout en œuvre pour améliorer la durabilité du secteur des fleurs.

By Bloemenatelier ©Inneke Gebruers

Bloemenatelier à Hove

Nele Claessens a tenu un magasin de fleurs pendant cinq ans. Depuis quatre ans, elle travaille exclusivement en ligne. Elle a troqué sa boutique physique contre un atelier. Nele fait ses achats en fonction des commandes de manière à ne pas devoir jeter de fleurs.

©Bloemenatelier Hove

Pourquoi durable ?

« La recherche a été longue et n’est pas encore terminée. En réalité, il est quasiment impossible de tout régler via le commerce en gros. Je dois avouer que je m’y suis résignée, mais j’espère qu’à l’avenir les fournisseurs se concentreront davantage sur les aspects écologiques. En attendant, j’essaie de rester informée le plus possible ».

By Bloemenatelier ©Inneke Gebruers

Quelles initiatives prenez-vous ?

« J’essaie au maximum de choisir des fleurs de saison. Pour cela, vous devez disposer d’une bonne connaissance préalable et savoir à quel moment fleurissent les fleurs. Les véritables fleurs de saison ne durent généralement pas très longtemps. Il faut pouvoir le faire comprendre à vos clients. Je vérifie également si les fleurs n’ont pas été colorées et je veille à réduire le plus possible la quantité de déchets. Pour moi, il est essentiel que les bouquets soient beaux. Il est difficile de combiner l’esthétique, la durabilité et la durée de conservation et de trouver un juste milieu entre ces paramètres ».

By Bloemenatelier ©Inneke Gebruers

Est-ce un argument pour vos clients ?

« Je pense que mes clients s’en soucient peu. Je ne pense pas que je devrais me concentrer sur cela pour l’instant, mais cela s’améliorera peut-être ».

>> www.bloemenatelier.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :