Faits Di Vert innove pour anticiper l’évolution du marché des fleurs

Après avoir exploité pendant 15 ans leur « petit » magasin de fleurs, Katrien et Peter de Faits Di Vert avaient besoin d’un nouveau défi. Le magasin était littéralement plein à craquer et Katrien et Peter avaient besoin de place pour pouvoir montrer plus d’articles à leurs clients et travailler de façon plus orientée vers l’avenir. Fort heureusement, ils disposaient de suffisamment d’espace pour agrandir leur commerce.

 

Advertising
 

Comment tout a commencé
C’est il y a quinze ans, après avoir décroché son diplôme en enseignement de l’art et suivi une formation complémentaire à l’institut de formation en art floral, que Katrien ouvrit son magasin de fleurs. Elle réalisa rapidement qu’il s’agissait vraiment d’une activité à temps plein. Au bout de six mois, son mari Peter, qui travaillait comme kinésithérapeute, décida de se joindre à l’affaire. Il suivit des formations professionnelles à Geel pour se familiariser avec les techniques de la composition florale. C’était le coup d’envoi d’une collaboration passionnante.
Alors que Katrien s’occupait du magasin proprement dit ainsi que des petites tâches, Peter se chargeait de son côté des travaux lourds. Sa force était la bienvenue pour réaliser de grandes décorations pour les entreprises, les salles d’exposition, les étalages, les mariages et les fêtes. Faits Di Vert dispose en effet d’un vaste espace de stockage offrant la possibilité de conserver de grands pots, des vases, des structures,… mis en location.

Magasin de fleurs, mais aussi de décoration et d’intérieur
Lentement, le commerce a évolué d’un magasin exclusivement de fleurs vers un magasin d’articles de décoration, d’intérieur et de fleurs. Mais les fleurs représentent toujours une fraction importante des activités. D’abord et surtout parce que Katrien et Peter adorent les fleurs et les plantes. Mais aussi parce que les clients continuent à venir en acheter. Quand ils entrent dans le magasin, ils découvrent également tout un éventail d’autres articles design.
C’est précisément pour cette raison que la nécessité d’agrandir le magasin était devenue aussi impérative. Katrien et Peter souhaitaient offrir des tas d’autres choses à leurs clients. Encore fallait-il pouvoir présenter ces articles dans de bonnes conditions. Autrement dit, il fallait de la place.
L’association fleurs / articles d’intérieur est une combinaison gagnante. Vendre des fleurs, cela signifie transcrire des émotions sous forme de fleurs, faire entrer les différentes saisons dans le magasin, offrir des couleurs et des odeurs. Mais vendre des fleurs constitue aussi de plus en plus souvent un défi. Les fleurs nécessitent beaucoup de main-d’œuvre. Pour bien présenter un bouquet, il faut aussi de beaux matériaux d’emballages et des accessoires. Il devient de plus en plus difficile de reporter tous ces frais sur le client… Mais votre marge de manœuvre s’agrandit considérablement si vous pouvez aussi lui vendre un joli pot ou une belle lampe. Les commandes importantes qui peuvent facilement être préparées à l’avance constituent également une activité intéressante.
Le marché est en perpétuel mouvement, ce qui veut dire qu’un beau magasin doit continuer à évoluer aussi. Avant, un petit fleuriste pouvait encore vendre des bouquets et des petites plantes. Aujourd’hui, les grands centres de jardinage ont repris à leur compte la majorité de ces activités grâce à leur large éventail de produits. Conseiller les clients pour leur décoration intérieure, les informer à propos des fleurs, plantes, pots,… est devenu très important pour les commerces de fleurs et de décoration.
Katrien et Peter ont imaginé eux-mêmes l’aménagement du magasin et réalisé les travaux. Des visites de salons et de villes, la lecture de magazines,… leur ont apporté suffisamment d’inspiration pour s’attaquer eux-mêmes à ce défi. Le travail a été titanesque. Au bout de deux années, les transformations sont quasiment finies.

Advertising
 

Travailler sans personnel, un choix délibéré
Katrien et Peter ont délibérément choisi de ne pas travailler avec du personnel. Avec du personnel, il faut déléguer des choses que vous préférez faire vous-même. S’il n’y a pas assez de travail, le personnel coûte cher. C’est également une importante responsabilité. Dans leur cas, ils peuvent compter sur leur partenaire à 200 %. Pour pouvoir travailler efficacement, Faits Di Vert a décidé de limiter les heures d’ouverture pour les clients. Aujourd’hui, le magasin est ouvert le mardi, mercredi, jeudi et vendredi après-midi ainsi que toute la journée le samedi. Cela laisse à Peter le temps de faire des déplacements chez ses clients le matin, tandis que Katrien peut travailler au magasin sans être dérangée. Quand le magasin est ouvert, ils ont alors plus de temps à consacrer au client, et ce dernier apprécie. Naturellement, les clients qui ont passé commande peuvent toujours accéder au magasin. Cette façon de travailler est moins stressante pour Katrien et Peter et leur permet de mieux s’organiser.
Si le magasin a été agrandi, ce n’est pas pour offrir plus d’articles, mais pour créer une présentation plus élégante et pour offrir plus de qualité.
Quand il y a plus de travail, Katrien et Peter font appel aux services de fleuristes freelance. Pour l’instant, quelqu’un vient déjà donner un coup de main le jeudi et les choses se passent très bien.

Innovation et publicité
Faits Di Vert n’a en fait jamais fait de publicité dans des magazines ou journaux. Cela coûte très cher pour un retour difficilement mesurable. Par contre, Katrien et Peter ont déjà participé à plusieurs reprises à des salons régionaux de jardinage et d’intérieur. Leur stand est une sorte de reproduction du magasin, ce qui permet de lui conférer un visage. Peter et Katrien sont de plus présents en personne et peuvent discuter avec des clients potentiels. Faits Di Vert apprécie également la publicité sous forme de sponsoring. Cette dernière permet de créer un contact lors d’une fête de service club et d’entretenir son réseau de relations. Pour le reste, le bouche à oreille reste la meilleure forme de publicité. Les gens se souviennent que vous avez réalisé une jolie décoration pour un mariage ou créé une décoration de table étonnante pour une communion. Le nouveau commerce constitue également une forme d’innovation et de publicité. L’innovation fait également fonctionner le bouche à oreille et les gens veulent venir voir à quoi ressemble le magasin. Une partie du magasin appelée « bar à fleurs » est même montée sur roulettes. Cela permet de libérer de la place pour de nouveaux projets: fêtes, réceptions, expositions, conférences, dîners (une nouvelle cuisine est également en construction), défilés de mode,… Cela devrait créer une certaine dynamique dans le magasin. Voilà qui offrira aux clients potentiels qui ne sont pas nécessairement de la région l’opportunité de découvrir le magasin. L’ambiance est de plus en plus importante. Katrien pense également créer un album photo de leur travail de création pour les fêtes, funérailles, mariages, étalages,… afin de permettre aux clients de s’inspirer.
Katrien et Peter ont également découvert qu’avoir un bon site web et être présent sur facebook était important, et cela constituera leur prochaine priorité. Le site Internet doit être actualisé et les travaux de rénovation ne leur ont guère laissé de temps pour communiquer sur facebook. Ils envisagent également de créer un webshop!

Advertising
 

Stratégie d’achats
L’activité en ligne a révolutionné le comportement des acheteurs. Ici encore, Faits Di Vert essaie d’anticiper les dernières évolutions. Le principal avantage de l’achat en ligne et de la livraison à domicile est que l’on perd moins de temps en déplacements et que l’on peut consacrer plus d’attention à son achat.
La recherche d’accessoires, pots et articles design demande de plus en plus de temps et d’efforts. Deux fois par an, Katrien et Peter se rendent au salon Maison & Objet à Paris, où ils ont besoin de deux à trois jours pour faire leurs achats. Leur objectif est de trouver des produits innovants susceptibles d’attirer des clients et de leur offrir quelque chose de spécial. Ils visitent également de plus petits salons moins connus à la recherche d’articles spéciaux.
Ici aussi, Katrien et Peter notent une grosse évolution. Si vous voulez des produits spéciaux, les fournisseurs exigent désormais un paiement à l’avance. Ils ne prennent plus le moindre risque. Ce faisant, les magasins de fleurs deviennent pour ainsi dire la banque de leurs fournisseurs.
La tendance est en outre à la multiplication des achats sur une année et à la réduction des stocks conservés. Car le magasin doit changer aussi souvent que possible d’apparence pour les clients. La pression qui pousse à acheter, à être créatif et « à être avec son temps » est de plus en plus importante.
Faits Di Vert utilise désormais le système de caisse Vertico. Cette solution n’est pas bon marché, mais elle est indispensable et très fiable. Dans un commerce comme Faits Di Vert, où 70 % des clients demandent une facture, un bon système de caisse constitue une acquisition indispensable. Cela facilite en outre le contrôle des transactions. Il est facile de retrouver les factures…
Le comportement du consommateur
Au fil des ans, les choses ont énormément évolué dans le magasin de fleurs et de nombreux changements nous attendent encore. Le comportement du consommateur sera l’un de ces facteurs. Les pics de vente en vue des jours fériés en constituent assurément un exemple. Les clients achètent des fleurs et des articles de décoration surtout en cadeau, pour la Fête des Mères, la Saint-Valentin, Noël et la Nouvelle Année.
Comment modifier quelque chose au comportement du consommateur? Chez Faits Di Vert, tous les clients sont les bienvenus. Pour Katrien, ils peuvent même venir acheter une seule fleur pour décorer leur table!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *