En quête de vert: qu’en est-il de fleuristes?

Des végétaux sont encore populaires chez le public français. Selon une étude de TNS Sefron pour VAL’HOR et FranceAgriMer chez 7000 ménages français, 8 foyers sur 10 en 2015 achètaient un végétal en 2015. 1 foyer sur 3 achète à la fois un végétal d’ornement et un végétal potager. Beaucoup de chiffres et données, mais qu’en est-il de fleuristes? 

Source: www.valhor.fr
Source: www.valhor.fr

Les dépenses et la situation de famille

Advertising
 

D’après le panel consommateurs TNS Sofres pour VAL’HOR et FranceAgriMer, 74 % des foyers ont acheté en 2015 un ou plusieurs végétaux d’ornement et 36 %, un ou plusieurs végétaux pour le potager. Les végétaux d’ornement représentent 90 % des sommes dépensées par les ménages contre 10 % en végétaux pour le potager. Le budget annuel moyen des français acheteurs de végétaux d’ornement s’établit à 106 € et celui pour le potager à 24 €. Les foyers dont le chef de famille a 50 ans ou plus et ceux qui ont un revenu mensuel net de plus de 3000 € sont relativement plus nombreux à acheter des végétaux d’ornement et pour le potager. Il s’agit d’acheteurs dont le panier moyen est supérieur à la moyenne. 41 % achètent exclusivement des végétaux d’ornement et 3 % achètent exclusivement des végétaux pour le potager.

Végétaux d’ornement: que se passe-t-il?

Advertising
 

Le marché des végétaux d’ornement perd volume depuis 3 ans. La cause est la moindre perfomance des végétaux d’extérieur. Mais au total, les sommes dépensées se maintiennent. Les plantes et bulbes concentrent un peu plus de la moité des sommes dépensées. Le géranium est le favori des foyers français: cette espèce est la plus achetée. Au sein des végetaux d’intérieur, les bottes de fleurs concentrent près de la moitié des sommes dépensées. la rose et l’orchidée sont les espèces les plus populaires.

Le fleuriste reste en tête en valeur mais continue de perdre des parts de marché. Les gens achètent jusqu’à présentles végétaux d’ornement chez le  fleuriste mais en volume, la jardinerie spécialisée et la grande distribution sont quasiment à égalité.

Advertising
 

Les ménages français donnent encore des végétaux comme cadeau. Il s’agit principalement des végétaux d’intérieur, cependant 13% des sommes dépensées en végétaux d’extérieur sont associées à un cadeau.

Conclusion

En valeur, les 4 premiers circuits de distribution pour le végétal d’ornement sont le fleuriste, la jardinerie spécialisée, la grande distribution et le producteur. Pour le potager, les végétaux sont principalement achetés en jardinerie spécialisée, coopérative agricole / LISA, en grande distribution et chez le producteur. Autre enseignement de l’étude : 39 % des dépenses en végétaux chez le fleuriste sont réalisées durant le weekend contre 36 % chez la jardinerie, 30 % chez le producteur et 27 % en coopérative agricole / LISA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *