Des stylistes floraux internationaux colorent le défilé de mode FLEURAMOUR 

Lors du festival FLEURAMOUR, qui se tiendra à Alden Biesen du 23 au 26 septembre, vous pourrez également assister à un défilé de mode unique au cours duquel les plus belles robes forales vous seront présentées. Onze créateurs floraux ont déjà confirmé leur participation. « Le spectacle promet d’être MAGIC », souligne la directrice Inge Quint. 

Le défilé de mode est une attraction en soi. Quiconque a déjà assisté aux précédentes éditions de FLEURAMOUR en conviendra sans problème. Après l’Australien Michael Cordeiro et l’Américaine Holly Heider Chapple, c’est à présent au tour de la créatrice florale néerlandaise Inge Quint d’orchestrer le spectacle. Elle compte pour cela sur le soutien de stylistes floraux du monde entier.  

Advertising
 


Lors de l’édition 2018 de FLEURAMOUR, Inge Quint s’est inspirée d’Amsterdam en tant que berceau de l’âge d’Or hollandais. Le résultat ? Une robe scintillante, au sens propre comme au figuré.  

« Tout comme en 2018, lorsque j’ai réalisé une création de style baroque pour dame, avec des roses et beaucoup d’or (photo ci-dessus), j’espère que le défilé sera à la hauteur des créations florales de haut niveau qui garniront le château et ses alentours. Nous voulons évidemment que les créations suscitent l’admiration du public, sans nous cantonner à un modèle et un style uniques ». Pour elle, c’est même une évidence : « de grands noms vont travailler avec nous, chacun ayant son propre style et étant extrêmement polyvalent. Le message que je voudrais leur faire passer est le suivant : créez l’émerveillement, la connexion, l’amour et la magie. »

Inge Quint à côté de sa création lors de Floriworld à Aalsmeer. © Inge Quint  

« Ce serait chouette s’il pouvait y avoir des créations qui conviennent aussi bien aux hommes qu’aux femmes ou des modèles très masculins » — Inge Quint, directrice du défilé de mode florale FLEURAMOUR 

« Je veux que chacun fasse un choix clair dans sa création. Le designer opte soit pour un look naturel, soit pour une déclaration de mode claire. Les robes à fleurs peuvent être très naturelles, discrètes, vintage ou chic & classy, mais elles peuvent aussi être punk ou arty. Il peut également s’agir d’une tenue sexy et d’une tenue plus extravagante ! Ce genre de combinaison de modèles ferait de moi la plus heureuse. Ce serait chouette s’il pouvait y avoir des créations qui conviennent aussi bien aux hommes qu’aux femmes ou des modèles très masculins ».Vorm


Une création du dernier défilé FLEURAMOUR dirigé par la créatrice américaine Holly Heider Chapple.  

Nous sommes déjà impatients de voir comment les designers vont intégrer dans le défilé le thème « MAGIC », qui est proposé pour cette édition de FLEURAMOUR. 

Advertising
 

« En ces temps de grande incertitude, marqués par la guerre en Ukraine et le coronavirus toujours en circulation, c’est déjà très magique en soi de pouvoir organiser ce salon avec des designers du monde entier. Mais je veux donner à tous les designers la possibilité de faire entrer le MAGIC dans leurs créations. Laissez la magie opérer. Un spectacle magique va ainsi voir le jour ! » 

« Ce sera un défilé de mode très différent de celui d’Holly Heider Chapple lors de la dernière édition de FLEURAMOUR » — Inge Quint 

Inge Quint s’inspire principalement de la nature, mais aussi de l’architecture, des couleurs et des matériaux. 

« En tant que directrice et coordinatrice, je veux m’assurer que tout se tient et est équilibré. Je regarde donc les autres défilés de haute couture des grands couturiers et j’espère que je peux apporter une belle image globale pour chaque créateur. Le design, les images en arrière-plan, la musique entraînante… tout doit être parfait. J’essaierai moi-même de montrer trois modèles totalement différents, mais toujours authentiques de la signature d’Inge Quint pendant le défilé ». 


Un modèle du dernier défilé FLEURAMOUR dirigé par la créatrice américaine Holly Heider Chapple.  

Si vous pensez qu’après le précédent défilé de mode FLEURAMOUR, plus rien ne peut vous étonner, sachez que vous vous trompez. 

« Ce sera un défilé bien différent de celui de 2019, dirigé par Holly Heider Chapple, ne fût-ce qu’en raison du nombre de designers qui y collaborent. Le défilé ressemblera davantage à celui de 2018, dirigé par Michael Cordeiro, parce que nous travaillerons, par exemple, à nouveau avec l’image et le son et bien sûr avec des créations époustouflantes, portées par de magnifiques mannequins que nous habillerons de manière surprenante. Qui sait, peut-être aurez-vous l’occasion de voir des effets spéciaux sur scène… ! » 

Outre les créations d’Inge Quint, vous pourrez également admirer des robes florales dessinées par Cindy Gunther, Lily Beelen, Iryna Bielobrova, Roman Shtengauer, Angelica Lacarbonara, Esther Wijngaarden, Natalia Zizko, Elvia Carrasco, Kristina Rimiené et Yvonne Scheenloop. 


Le saviez-vous ? 

… Inge Quint a reçu cette année des félicitations de l’ancienne reine des Pays-Bas, Beatrix, pour la magnifique arche fleurie qu’elle avait réalisée à l’occasion du festival vert Gardenista ? 


■ www.fleuramour.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.