Des pertes substantielles pour Bloomon 

Bloomon, la plateforme en ligne de vente de fleurs, traverse une période difficile. Selon Quote, le magazine néerlandais du monde des affaires, Bloomon a enregistré un résultat négatif de plus de 9 millions d’euros en 2017, soit deux fois les pertes de 2016. En outre, 11 des 130 travailleurs ont été licenciés. Bloomon nuance la gravité de la situation.

« Rentable en 2020 »

Patrick Hurenkamp, le fondateur de Bloomon, estime que la restructuration n’est pas anormale compte tenu de l’évolution de l’entreprise en démarrage (start-up) vers une entreprise en croissance (scale-up). « Nous avons commencé sur la table de cuisine, puis nous avons pris de l’élan. Après des années de croissance rapide, notre organisation a connu une très forte expansion. Le moment est venu de la rendre plus efficace et de réduire ses coûts. L’étape suivante pour Bloomon, c’est la rentabilité afin que nous puissions bâtir en nous basant sur nos propres forces. Nous serons rentables en janvier 2020 ».

Selon Quote, les investisseurs ont quitté le navire. Bloomon s’en défend. Ducko Sickinghe, l’ancien PDG de Telenet, a investi 21 millions d’euros dans Bloomon en 2017. La plateforme Bloomon est actuellement présente en France, en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et au Royaume-Uni.

Plus d’informations sous la photo.

Un des grands succès de Bloomon est la percée des bouquets champêtres. ©Bloomon

Et maintenant ?

Dans le monde des fleuristes, tous les yeux sont tournés vers Bloomon. En tant que nouvel acteur en pleine croissance, Bloomon a mené la vie dure aux petits détaillants. Les heures de gloire sont-elles terminées pour Bloomon ? Le consommateur modifie-t-il son comportement d’achat ? Les fleuristes doivent-ils désespérer ou pas encore ? Toute une série de questions auxquelles nous ne pouvons pas répondre dans l’immédiat. Mais ce qui est certain, c’est que le paysage est en train de se redessiner.

Tirer les leçons

L’évincement tant redouté du commerce de détail par les coursiers de la plateforme en ligne n’est clairement pas pour demain. La régression de Bloomon en témoigne.

En tant que fleuriste, il y a quand même une leçon que vous pouvez tirer de l’histoire fascinante de Bloomon : une présence constante sur les médias sociaux, un support photographique de qualité et une boutique en ligne conviviale sont devenus indispensables et contribuent à la croissance de l’entreprise. La livraison à domicile aide aussi. Mais la clé du succès, c’est votre créativité. La réalisation des bouquets devant le client, une agréable expérience parfumée, le contact social et des messages amusants ou informatifs sur les fleurs sont vos atouts dans la bataille que vous livrez contre les supermarchés et les fournisseurs en ligne. Souvenez-vous bien d’une chose : même Bloomon n’est pas épargné !

>> Lire l’article de Quote (en néerlandais)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :