Daniël Ost : «Ma propre académie»

L’artiste floral Daniël Ost fête ses 65 printemps le jour de la fête des Mères. Quelle coïncidence pour quelqu’un dont la vie est faite de fleurs. Le Japon est sa deuxième patrie. Il a été co-fondateur de Fleur Créatif et il y a tant d’autres raisons de lui rendre visite.

Daniël Ost séjourne souvent au Japon. Tout récemment, il s’y trouvait à l’occasion de l’abdication de l’empereur Akihito. Partout dans le monde, du Qatar au Japon en passant par Las Vegas et Saint-Tropez, il est chargé d’agrémenter les mariages royaux, expositions et événements avec des décorations florales uniques dans le monde entier.

Sa ville natale de Saint-Nicolas organise l’exposition « Paint the City Green » du 23 au 27 avril 2020. À cette occasion, Daniël Ost souhaite surtout montrer des créations qu’il voulait réaliser depuis longtemps, sans jamais avoir trouvé la bonne occasion.  

Sa grande préoccupation du moment, c’est la création d’une école internationale d’art floral, la « Daniel Ost Academy ».

Les événements ne sont pas un adieu en beauté. Daniël Ost n’est, en effet, pas encore prêt à s’arrêter. Il doit simplement lever le pied pour des raisons physiques. Sa fille, Nele, s’est lancée dans le métier et il pourrait prendre un repos bien mérité, mais croyez-nous, nous avons devant nous un homme qui a encore des rêves et des idées plein la tête. Sourire aux lèvres, il nous fixe derrière ses lunettes rondes, prêt à bondir.

École internationale

« Le 24 février, cette école a ouvert ses portes dans un domaine situé à Eksaarde à Lokeren. C’est un lieu pittoresque où se trouvent encore les vestiges d’une ancienne forge de brasserie. C’est là que les tonneaux de bière et les chevaux étaient gardés. Dans la maison, l’eau était pompée pour faire les bières et les limonades. Nous essayons de garder le lieu aussi authentique que possible. Dans le jardin de deux hectares, nous avons planté de beaux arbres japonais et chinois. Sur le terrain, il y a quelques bâtiments que nous avons complètement restaurés et où les cours peuvent se donner ».

« Dernièrement, j’ai fait une terrible rencontre . La pire rencontre qu’un être humain puisse faire : une rencontre avec moi-même. J’ai été confronté à mes propres limites. »

Pourquoi cette école internationale ?

« Dernièrement, j’ai fait une terrible rencontre au Japon. La pire rencontre qu’un être humain puisse faire : une rencontre avec moi-même. J’ai été confronté à mes propres limites. Je

 

Fleur Magazine_cahier d' inspiration pour fleuristes_edition 1 2018... L'ACCÈS À LA TOTALITÉ DE L'ARTICLE EST PROTÉGÉ. Pour lire la suite:
 J'ai un abonnement à Fleur Magazine et un compte à mon actif.Identifiez-vous
• Je suis abonné à Fleur Magazine, mais je n'ai pas de compte sur le site.Créer un compte
• J'ai un abonnement et je n'arrive pas à me connecter. Aidez-moi
Je m'abonne et reçois accès au site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :