« Créer un objet qui vous permet de séduire… Il n’y a rien de plus beau ! »

Hendrik Olivier et Claudine, son épouse, tiennent une boutique de fleurs Multi-Flora à Vlamertinge. Une boutique qui rayonne par la lumière naturelle qui inonde l’intérieur : une véritable source de multivitamines pour les yeux. La fièvre printanière approche à grands pas.

Lorsqu’ils se sont rencontrés, elle avait 16 ans et il en avait 18. Hendrik a suivi l’orientation horticulture à Poperinge et à Roulers, puis une spécialisation en art floral décoratif à Vilvorde. Une formation à Vught aurait été la cerise sur le gâteau pour Hendrik, mais comme il était issu d’une famille de 13 enfants, ses parents en décidèrent autrement. Claudine venait d’une orientation d’études totalement différente, mais elle a décidé de suivre son mari. Dans cette optique, elle a suivi trois années de cours du soir à Roulers, imitée par Hendrik. « Les cours étaient donnés par des fleuristes : c’était aussi très intéressant pour moi, j’y ai beaucoup appris. »

Advertising
 

La boutique de fleurs de Vlamertinge est située au coin d’une rue animée, à quelques kilomètres à peine d’Ypres et de Poperinge. Les fleurs d’une fraîcheur printanière qui envahissent le trottoir invitent les passants à pousser la porte d’entrée. La boutique est un phare parmi les multiples vitrines situées de part et d’autre de l’immeuble de coin. Elle a été complètement rénovée l’année dernière, au mois d’août. Il ne s’agit pas d’un coup d’essai, puisqu’elle avait déjà subi une première rénovation treize ans auparavant.

Passe-partout en bois

Advertising
 

L’espace où se trouve l’assortiment de fleurs à couper est complètement ouvert, à l’exception de trois colonnes en métal. Le mur peint dans des tons foncés fait particulièrement bien ressortir les fleurs à couper. Les fleurs sont triées par couleur, dans des vases en zinc, sur des socles qu’Hendrik a fabriqués lui-même à partir de sections carrées de buse Eternit recouvertes d’une surface en béton coulé. Les socles s’intègrent très joliment à l’ensemble. La vitrine présente des cadres en bois épurés suspendus, qui encadrent, tel un passe-partout, les arrangements floraux et les vases de fleurs décoratifs. Non entravée par les cadres ouverts, la lumière éclaire l’intérieur de la boutique à profusion ; le mur foncé augmente l’effet de profondeur lorsque l’on regarde de l’extérieur. On retrouve le même bois que les cadres dans le plan de travail du comptoir, qui présente des tiroirs pratiques pour accueillir des rubans aux jolies couleurs printanières ainsi qu’une extension destinée au carnet de commandes. De cette manière, le plan de travail reste toujours libre pour l’emballage des compositions florales et des bouquets. « Autrefois, le magasin présentait des meubles anciens. Mais j’en ai eu assez. Il fallait rendre l’ensemble un peu plus épuré et plus moderne », précise Hendrik. Une gigantesque table blanche expose des compositions florales, des coupes et coupelles à plantes et des vases décoratifs, ainsi que des pots et des lanternes. La table constitue un élément fixe de l’espace, tout comme les larges rebords de fenêtre en blanc laqué, qui forment une ligne avec une armoire murale. Derrière le comptoir, une niche héberge des vases en verre aux couleurs pastel qui brillent de tous leurs feux sous la lumière. À la même hauteur, une autre niche, aménagée dans l’espace adjacent, baigne dans la lumière naturelle grâce à une coupole de toit. 24 spots suspendus sur une armature adaptée conçue par Hendrik lui-même sont dispersés au-dessus de la table et dans toute la boutique.

La passion des fleurs

Advertising
 

Tandis que Hendrik finalise les commandes de compositions florales, de bouquets, de gerbes funéraires et de montages nuptiaux, Claudine tient la boutique. Les jours de grande affluence, leur fille (20 ans) et leur fils (23 ans) viennent donner un coup de main. Les enfants n’ont pas nourri immédiatement l’ambition de rejoindre l’entreprise parentale. Et pourtant, le talent est bel et bien au rendez-vous, souligne Hendrik avec fierté. « À l’âge de douze ans, mon fils a fabriqué une petite composition florale. Elle était parfaite et très belle du premier coup. Nous l’avons exposée en magasin, et une heure plus tard, elle était vendue. Notre fille aussi est très créative. »

Si Claudine s’est lancée dans le métier un peu par hasard, la passion des fleurs s’est manifestée très tôt chez Hendrik. « Nous avions un petit jardin doté d’une serre : à douze ans, j’y semais des fleurs, que je mettais ensuite en pot. Je semais des petits radis dans un mouchoir de poche d’un mètre carré. Ma mère disait : il faut faire ce que l’on aime. Après mes études, j’ai d’abord travaillé sept ans dans un jardin privé où j’étais chargé de l’entretien. Ensuite, nous avons ouvert une boutique de fleurs, et j’ai aussi aménagé des jardins. À un moment donné, il m’a fallu faire un choix entre la boutique et l’aménagement de jardins, la combinaison des deux n’étant plus possible. C’est ainsi que j’ai opté pour ma grande passion : le magasin. Claudine m’a suivi. Nous connaissons nos préférences mutuelles. »

Champion de Belgique

Entre-temps, Hendrik Olivier a connu pas mal de défis, s’illustrant à plusieurs reprises dans des championnats. L’an dernier, il a remporté le championnat de Belgique de compositions florales. En février dernier, il a remporté le concours Saint-Valentin avec un magnifique cœur de fleurs composé d’Anthurium. Ce concours avait été organisé par le salon belge All4Home. Hendrik Olivier aime les œuvres épurées et plutôt modernes. En général, il utilise donc une seule couleur. À la question « quelle est votre fleur préférée ? », sa réponse surprend. La fleur Sandersonia présente de petites fleurs orange en forme de lampions qui se balancent au bout d’une fine tige verte. Le genre Nerine figure, lui aussi, en tête de sa liste de fleurs préférées : il présente des fleurs aux jolies formes et aux tons pastel clair, blanc, rose ou rouge, sur une longue tige fine. Je trouve ces fleurs très féminines et élégantes. À l’instant même où il revient de son atelier, une frêle petite fleur Sandersonia à la main, je suis conquise par son choix.

Une dernière question : quel est le plus chouette aspect de votre métier de fleuriste ? « Le plus sympa dans mon métier, c’est la possibilité de créer un objet qui vous permet de séduire. Concevoir un bouquet ou un arrangement floral et le vendre ensuite à des personnes qui prennent plaisir à le regarder : je ne vois rien de plus chouette. »

www.multi-flora.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *