Comment gérer une boutique à l’heure du coronavirus ?

Masques buccaux, gel hydroalcoolique, plexiglas… Nos habitudes ont radicalement changé, tout comme votre vie de détaillant. En tant qu’indépendant, que devez-vous faire aujourd’hui ? Suivez ces conseils et contribuez à éviter une deuxième épidémie.

Lignes directrices

• Les fleuristes doivent mettre en place un affichage des gestes barrières et règles de distanciation pour les clients sur la base ou à partir de l’affiche de la Fédération Française des Artisans Fleuristes. Télécharger ici.

• Prenez contact à temps avec vos employés, y compris le personnel intérimaire et les stagiaires, ainsi qu’avec les personnes extérieures telles que les clients, les fournisseurs, les sous-traitants, les indépendants, les visiteurs, les parents et les autres personnes qui entrent en contact avec votre entreprise afin de les informer des règles en vigueur dans votre boutique.

• Limitez la fréquentation à maximum un client par 10 m² de surface accessible. Si la surface accessible au client est inférieure à 20 m², vous pouvez laisser entrer deux clients à la fois au maximum, à condition qu’une distance de 1,5 mètre entre eux soit garantie.

• Les clients doivent pouvoir garder facilement une distance de 1,5 mètre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’établissement. Si possible, prévoyez des marquages au sol, des rubans, des barrières physiques ou un circuit obligatoire.

• Si vous avez des portes non automatiques, laissez-les ouvertes autant que possible.

• Garantissez l’hygiène des mains de votre personnel et de vos clients en mettant à leur disposition des gels hydroalcooliques ou du savon sous une forme appropriée afin de leur permettre de se désinfecter les mains. Mettez ces moyens à disposition aux entrées et sorties et, si nécessaire, dans le magasin (par exemple au niveau du terminal de paiement).

• Aménagez la zone des caisses de manière à respecter la distance de 1,5 mètre entre le personnel et les clients, ainsi qu’entre les clients qui attendent dans la file. Si cela n’est pas possible, prévoyez d’autres mesures de sécurité telles que des parois et des écrans.

• Mettez en place un système de vente dans lequel seul l’acheteur touche le produit qu’il veut acheter. Si cela n’est pas possible, limitez autant que possible le nombre de manipulations du produit par le vendeur et l’acheteur.

• Encouragez les paiements électroniques par carte bancaire ou mieux encore les paiements sans contact, et évitez l’argent liquide autant que possible.

• Si possible, travaillez sur la base de commandes et d’heures d’enlèvement.


Problèmes d’argent ?

Non, vous n’êtes pas le seul à broyer du noir à cause de la crise du coronavirus. C’est pourquoi le gouvernement a mis au point un programme d’aides financières.

Vous souhaitez en savoir plus ? D’accord, il vous faudra un peu de temps pour vous familiariser avec toutes les règles, mais le temps consacré en vaudra assurément la peine. Vous êtes prêt ? Votre recherche commence ici.

Sources : ffaf.fr et belgium.be

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :