Comment bien présenter son magasin de fleurs sur le Net ?

La présence en ligne est devenue un incontournable depuis la crise du coronavirus. Mais comment s’y prendre ? Nous sommes allés demander conseil à Vincent Moens Flowers & Decorations à Malines.

Créer une boutique en ligne

Avant même qu’éclate la pandémie, Tom, le mari, avait décidé de se lancer dans l’aventure. Le couple a emménagé au-dessus du magasin juste avant que le pays soit confiné. Cela a permis à Tom et Vincent de mettre à profit le temps libre dont ils disposaient désormais pour lancer une boutique en ligne et aménager leur appartement.

Advertising
 

Image de la boutique en ligne de Vincent (en néerlandais)

Graphiste de métier, Tom a mis la main à la pâte pour concevoir la boutique en ligne. Le succès a été immédiat et les commandes ne se sont pas fait attendre. Dans un premier temps, Vincent assurait les livraisons à vélo. Mais suite au succès grandissant, il a rapidement demandé l’aide des filles d’à côté.

« Chaque post sur Instagram produit des ventes. »

Advertising
 

Même le peu de temps dont vous disposez à profit pour créer des Insta Stories !

La boutique en ligne de Vincent & Tom compte plus de 1 500 followers sur Instagram.

« Je passe beaucoup de temps à surveiller les médias sociaux », explique Tom. « Nous sommes très actifs sur Instagram, car nous constatons que ce support fonctionne mieux que Facebook. La publication de stories est vite devenue une activité à plein temps ».

Advertising
 

« Les clients potentiels peuvent cliquer sur les produits qui sont liés à la boutique. Nous essayons de poster quelque chose chaque semaine, à proximité du week-end et entre les périodes d’intense activité. Si nous n’affichons rien, cela a un impact immédiat sur la boutique en ligne. Les gens sont souvent en ligne et sont stimulés. Chaque post produit des ventes. »

Veillez à ce que vos clients puissent commander via plusieurs canaux !

« Nous avons conclu un accord selon lequel Tom assure le suivi des commandes entrant par la boutique en ligne et par courrier électronique », explique Vincent. « Moi, j’assure le suivi de tout ce qui parvient par WhatsApp et par téléphone. De cette façon, nous pouvons mieux canaliser le tout et nous ne perdons aucune commande. Aujourd’hui, vous pouvez passer des commandes par de nombreux canaux différents. Au début, il y a eu quelques couacs. Nous gardions même un carnet à côté de notre lit pour noter les commandes. Mais lorsque la boutique en ligne a été 100 % opérationnelle, tout a fonctionné comme sur des roulettes. L’année dernière, nous avions sérieusement sous-estimé la fête des Mères. Les ventes à cette époque ont réellement explosé. Les commandes entrantes me comblaient et m’ont encouragé à me développer davantage. En attendant, nous avons appris à mettre un stop à temps. »

Osez changer votre style maison !

« Nous n’avons pas vraiment de logo. Nous utilisons une photo illustrant des murs en imitation malachite pour nos étiquettes de prix, entre autres. On en changera quand on s’en lassera. La seule chose qui ait été modifiée entre-temps est la police de caractère utilisée pour le nom de Vincent. Il change régulièrement le style de la boutique et j’essaie de suivre », explique Tom, le graphiste.

« Avant, je ne voyais pas vraiment l’intérêt de le faire », confesse Vincent, « mais je constate aujourd’hui que le pseudologo a l’air plus professionnel. Il est harmonieux et crée un cachet qui nous ressemble. Pour nos journées portes ouvertes, nous travaillons toujours autour d’un thème donné. Les invitations réalisées par Tom sont des œuvres d’art en soi. Le dernier thème était baptisé “Winter Wünderkammer”. L’année précédente, nous avions choisi le thème “Oriental Frost”. Ce sont des thèmes qui durent ».

L’enthousiasme de Vincent est contagieux. Tom a trouvé sa niche dans le secteur des fleurs. « J’ai beaucoup appris en cherchant tout ce qui concerne la chinoiserie, par exemple. Pour nos journées portes ouvertes de cette année, nous pensons à un thème vénitien ». Nous sommes déjà curieux de le découvrir. Une chose est sûre : il ne faut pas s’attendre à des masques vénitiens kitsch et touristiques !

Pas de partenaire ? Cherchez-en un 😀 !

Pour que tout se passe bien, même en ligne, il est essentiel que les rôles soient bien répartis à condition de pouvoir compter sur un partenaire. Si vous n’en avez pas, cherchez-en un (parmi vos contacts professionnels ou vos relations).

Vincent : « Quand j’ai commencé, mon comptable m’a dit : “trouve-toi un bon amant qui pourra t’aider parce que tu ne pourras pas te débrouiller tout seul”. C’est finalement ce qui s’est passé. Cela ne m’amusait plus de devoir tout faire tout seul. À un moment donné, c’était vraiment difficile pour moi d’être tout le temps seul dans le magasin. Depuis que Tom est à mes côtés tous les jours, l’énergie est sans cesse au rendez-vous. Le premier jour du confinement a été le dernier jour de son préavis. Et puis soudain, les magasins ont fermé. C’était un peu effrayant. »

« Le premier confinement nous a vraiment mis à rude épreuve. Mais parallèlement, nous avons soudainement aussi trouvé plus de temps pour décorer notre appartement. Entre-temps, la flamme de Tom pour les fleurs a été ravivée. Il a toujours eu une passion pour les intérieurs, même s’il a un style différent. Notre collaboration est géniale. Avant de devenir mon mari, il était mon meilleur ami. »

Regardez ici le reportage sur le magasin de fleurs de Vincent


Texte: Ingrid Allaerts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *