Blooming : un magasin de fleurs au paradis du shopping 

Que pensez-vous de collègues qui n’exploitent pas un, mais trois magasins de fleurs ? Blooming est implanté au cœur du très moderne shopping center Docks Bruxsel, tandis que les magasins ’t Groen se situent dans la commune urbanisée de Berlare et dans la commune rurale de Wichelen. 

Curieux comme nous sommes, nous nous sommes rendus directement au shopping center. Là, un an après l’ouverture de Blooming, Kim Peeters et Steven Lyppens ont dressé un bilan positif.

Advertising
 

Les shopping centers ne sont pas vraiment ma tasse de thé, mais je veux rendre visite à Blooming sans préjugés. Contre toute attente, j’arrive au shopping center sans embouteillage ni manifestations. Inutile de traverser le centre encombré de Bruxelles. Les panneaux indicateurs vous dirigent automatiquement vers le parking souterrain.

Vous êtes membre de Docks Bruxsel ? Dans ce cas, deux heures de parking vous sont offertes. Les transports en commun ne sont pas loin non plus. Le premier escalier roulant que je rencontre dans le parking est le bon : il me conduit directement là où je veux être. Que rêver de mieux ?

Advertising
 

 

Look industriel
Situé sur un coin stratégique, le magasin est équipé de grandes vitrines de part et d’autre. « Nous avons aménagé le magasin nous-mêmes, sans architecte d’intérieur ». Steven et Kim ont opté pour un aménagement peu onéreux au look industriel. Le haut plafond, par exemple, n’est pas fini. Vous pouvez donc voir toutes les canalisations du système de protection incendie.

Advertising
 

« Ici, pas de faux plafond. Les murs sont peints en blanc de sorte que le magasin apparaît vaste et aéré », explique Kim. Les grands rayonnages font ressortir la hauteur royale. Ils sont réglables en fonction de la hauteur des pots et des plantes.

Au-dessus du comptoir en bois brut, huit luminaires de type « Diamond » de

la firme néerlandaise Pols Potten sont suspendus. Les structures en fil noir jettent de belles ombres sur le haut mur blanc.

« En Wallonie et en France, les magasins de fleurs sont souvent rétro. Nous avons cherché à introduire le style « flamand » à Bruxelles. Je voulais être présent dans ce centre commercial. C’est le premier shopping center aménagé à Bruxelles depuis les années 1950. Et nous avons été les premiers à nous installer ici ».

Un potentiel de 5 millions de visiteurs
Les promotions sont exposées sur deux tables roulantes en bois dans la galerie. « Pour le moment, les orchidées ont la cote. Au printemps, ce sont les tulipes et en été, les tournesols. Nous mettons tout en œuvre pour que les visiteurs tournent la tête vers le magasin. Au bout d’un an, le centre commercial a dépassé le cap des 5 millions de visiteurs. Ce public potentiel, nous devons continuer à l’attirer. Nous devons veiller à ce que ces personnes aient envie d’emporter quelque chose ».

La capitale exige une approche différente. « Le Bruxellois se déplace souvent en transport en commun. Les fleurs doivent donc se glisser facilement dans un sac plastique. À Bruxelles, il y a des choses qui fonctionnent et d’autres qui ne fonctionnent pas. La journée des Femmes, par exemple, est inconnue en Flandre, alors qu’à Bruxelles, c’est une véritable fête ».

 

Les roses ne sont jamais jetées
L’assortiment de fleurs change en permanence. Seule une fleur échappe à cette tendance : la rose. Chez Blooming, vous trouvez toujours des roses blanches et rouges !

« Je pense que je n’ai jamais dû jeter une seule rose. À la Saint-Valentin, nous n’avions plus une seule rose à vendre à onze heures. Les roses se vendent souvent à la pièce. C’est manifestement une caractéristique de Bruxelles. Nos clients ont parfois des difficultés à comprendre que l’assortiment change en fonction de l’offre à la criée. À Bruxelles, les visiteurs ont l’habitude de tout trouver n’importe quand. Pour les fleurs, ce n’est naturellement pas possible ».

 

Un public prospère
Exploiter un magasin de fleurs dans un centre commercial, ce n’est pas aussi évident.

« Docks Bruxsel est toutefois un shopping center d’un genre nouveau. Grâce aux plafonds en verre, vous avez l’impression d’être à l’extérieur. L’avantage, c’est que vous êtes protégé de la pluie et du vent. Et quand il fait soleil, le shopping center baigne dans la lumière. C’est le meilleur des deux mondes. Tous les magasins sont à proximité. Pas de problème de parking et pas de problèmes d’accès non plus. Pour nous, tous ces avantages étaient primordiaux, car la plupart des visiteurs prospères viennent de la périphérie de Bruxelles : un groupe sur lequel le centre commercial mise beaucoup. Durant le week-end, quelques couples et familles s’ajoutent à cette clientèle ».

« Nous participons aussi aux activités du shopping center. Chaque week-end, quelque chose de différent est organisé. Les activités se déroulent toujours en collaboration avec les magasins. L’animation pour enfants, par exemple, a été développée en collaboration avec le magasin de jouets. Le jour de la fête des Mères, nous avons réalisé un tapis de fleurs blanches garni du logo du centre commercial. C’est nous aussi qui fournissons les fleurs de l’accueil ».

 

Nom branché

Et pour terminer, encore une petite question : pourquoi avez-vous donné au magasin de Bruxelles un autre nom qu’aux magasins de Flandre ? « Pour les francophones, ’t Groen est difficile à prononcer et une traduction littérale n’est pas très éloquente non plus. Par ailleurs, compte tenu du public international, nous avons opté pour le nom « Blooming ». Steven a souhaité ajouter « A touch of nature » en dessous ; quant à moi, je voulais le symbole d’une fleur au-dessus. Ensemble, nous avons trouvé le compromis parfait », sourit Kim.


Texte : Ingrid Allaerts

Photographie : Joris Luyten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *