Arôma Namur : des fleuristes pur sang

Arôma… Avec un « r » roulant, un chapeau sur le « o » et l’accent tonique sur la première syllabe. Tel est le nouveau nom de l’entreprise florale du couple Grégoire et Stéphane. Celle-ci compte deux magasins : l’un établi dans le centre historique de Namur ; l’autre, à deux kilomètres de là, à Erpent.
JLUY3424_WEB18« Nous avons commencé il y a 23 ans », raconte Grégoire. « Non pas à l’endroit où nous nous trouvons actuellement, mais dans la rue des Fossés fleuris, sur la place Maurice Servais. C’est là que nous avons démarré et nous y sommes restés huit ans. Au cours de cette période, nous avons ouvert un deuxième magasin ici-même, au cœur de la ville, dans le « vieux Namur ». Après quoi un troisième magasin a vu le jour à Erpent, et nous n’avons plus gardé le premier. »

Mer florale

Advertising
 

La partie historique de la ville de Namur est un quartier animé, à l’atmosphère conviviale. Aux premiers rayons du soleil, les passants s’attablent aux terrasses des rues piétonnes. On se croirait à Paris ! En attendant mon interlocuteur, je profite de l’occasion pour prendre place à l’une des terrasses, tout comme les touristes et la population locale. La petite façade d’« Arôma » est peinte en noir, de même que les fenêtres et la moulure en bois qui les surplombe. L’intérieur est lui aussi peint en noir, faisant ainsi complètement ressortir les fleurs. La splendeur des couleurs vous aspire vers l’intérieur de la boutique qui vous berce par ses allures de mer florale. Le moindre recoin est exploité pour la présentation des fleurs et des plantes, y compris une partie du trottoir. La terrasse du café d’en face peut ainsi profiter, elle aussi, de ce magnifique décor floral.
« J’étais très attiré par le statut d’indépendant et les fleurs m’ont toujours intéressé. Les fleurs et les plantes ont toujours fait partie de ma vie ; il était donc évident que je choisirais cette voie. Nous n’avons pas démarré ensemble ; ma femme m’a suivi au bout de quelques années. Elle tenait une entreprise textile ; à un moment donné, nous avons décidé de travailler ensemble…”

Lisez l’article complet dans l’édition de juin de Fleur Magazine!

Advertising
 

 

Advertising
 

Sourire

Le concept est simple, mais fort ! Arôma vend uniquement des fleurs ; ni accessoires ni cadeaux ! L’apport de qualité est la priorité absolue, tant sur plan de la fraîcheur des fleurs et des plantes que sur le plan du service. Autre élément important de leur stratégie, le prix est stable, sans fortes fluctuations en période de Noël. « Nous proposons toujours la même qualité. Nous travaillons sur la fraîcheur et accordons une grande importance à la couleur. Plus le choix est varié, plus le client pousse facilement notre porte. Lors de la transformation d’Arome en Arôma, nous avons étudié de près le budget des ménages. Nous nous adaptons à la conjoncture actuelle. Les fleurs sont un produit de luxe que nous voulons rendre accessible à tous. Un client qui achète un bouquet à cinq euros se verra offrir le même service et la même qualité que celui qui achète un bouquet à vingt euros. Notre motivation consiste à faire naître un sourire sur le visage de notre client au moment où ce dernier repart, sa nouvelle acquisition à la main. Au bout de 23 ans, notre carrière est loin d’être terminée. Nous débordons encore de plans et de projets. Nous ne pouvons pas encore dévoiler nos cartes, il est encore trop tôt. »
Quelles sont vos meilleures ventes ? « Comme arrangements floraux, nous vendons surtout des bouquets. Je pense que les clients viennent chez nous à la recherche d’une certaine qualité et originalité. Nous essayons de proposer un choix le plus vaste possible. »
Comment décririez-vous le style d’Arôma ? « Les créations peuvent présenter un style très chic dans les tons verts et blancs, comme elle peuvent aussi être très colorées. Mais si l’on opte pour la couleur, on y va à fond, dans tous les registres. Nous aimons aussi les tons pastel. En fait, tout est possible. »

Moteur

De nombreux fleuristes vendent aussi des accessoires et des cadeaux. Avez-vous des projets en ce sens ? « Nous n’en avons pas besoin. Suffisamment de spécialistes ou de magasins de décoration à Namur proposent ces accessoires. Notre domaine, ce sont les fleurs. Nous sommes des fleuristes pur-sang, et nous nous y consacrons à 100 %. Nous sommes de grands passionnés. Nous ne regardons pas ce qui se passe chez le voisin ou les produits qui pourraient bien marcher sur le plan commercial. C’est notre amour pour les fleurs et les couleurs que nous voulons partager avec notre clientèle. Rien de surprenant : en venant chez nous, vous savez que vous vous rendez chez un fleuriste qui vend des fleurs. Point à la ligne. Tout comme vous savez que vous pouvez acheter du chocolat chez Marcolini, par exemple. « What you see is what you get ». Voilà comment, au bout de 23 ans, nous tenons toujours le coup. Nous avons travaillé dur à notre image et notre concept. Nous avons été imités à maintes reprises, mais au bout du compte, jamais égalés. Nous sommes le moteur de notre création. Le fait qu’on nous copie nous confirme que nous sommes sur la bonne voie. »

Cadre

Tenez-vous chacun un magasin ou travaillez-vous ensemble ? « Soit nous travaillons chacun dans un magasin, soit ensemble. Nous sommes constamment là. Même sans être physiquement
présents dans le magasin, nous sommes présents à distance. Nous ne demandons pas à nos collaborateurs d’être issus de grandes institutions ; nous leur demandons de tout oublier et de tout reprendre à zéro avec nous. Nous leur offrons un cadre au style et au concept clairement définis. Nous n’y dérogeons pas. »
Vous est-il arrivé d’être nostalgique quant à votre ancienne entreprise textile ? « Je n’ai aucun regret. L’expérience m’a fait vivre et la logique m’a amenée là où je suis. Aujourd’hui, ma place est ici. Mon mari et moi avons tant en commun, et nous adoptons la même approche sur les choses. Vous savez, nous sommes même nés le même jour. Nous débordons encore d’ambition et d’envie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *