Arbres d’intérieur : peu exigeants et plutôt branchés !

Le thème de la rubrique « À chaque mois, sa plante » en janvier est l’arbre d’intérieur. Ce grand créateur d’ambiance brille régulièrement dans les revues d’intérieur et est de plus en plus populaire auprès du grand public. Une raison supplémentaire pour attirer l’attention sur eux ce mois-ci !

Les arbres d’intérieur et leur histoire
Les « plantes à tronc » se déclinent en diverses formes et dimensions : courtes, longues, fines, épaisses, ramées, tressées, droites et autres. Ce sont de petits arbres décoratifs et purificateurs d’air destinés à l’intérieur. En plein air, ces plantes peuvent emmaganiser l’eau dans leur tronc et résister ainsi à la sécheresse. À l’intérieur, ces mêmes propriétés du tronc transforment ces plantes peu exigeantes en un élément de décoration idéal.

Advertising
 

La production des arbres d’intérieur
La plupart des « plantes à tronc » sont originaires de l’Amérique centrale, et plus précisément du Guatemala et du Costa Rica. Il en est cependant d’autres aussi qui nous viennent de Chine. Les troncs sont transportés par conteneurs maritimes vers les Pays-Bas où ils sont « cultivés » dans une pépinière. À l’arrivée, les troncs n’ont généralement pas de racine. Quelques mois plus tard cependant, de belles racines se sont développées à la base du tronc, tandis que la partie supérieure s’est ornée d’une belle quantité de feuilles de diverses couleurs, formes et dimensions en fonction de la variété et du cultivar.

Un vaste assortiment d’arbres d’intérieur
L’offre de « plantes sur tronc » est riche. Les espèces les plus courantes sont les dragonniers (dracaena) et les beaucarnéas, deux descendantes de la famille des agavacées, le pachira, une plante de la famille des malvacées, et le polyscias, issu de la famille des araliacées à laquelle appartient aussi le lierre (hedera). Nous vous présentons ces quatre variétés en détail ci-dessous.

Advertising
 

* Dragonnier (Dracaena)
Le dragonnier (Dracaena) est l’arbre d’intérieur le plus commercialisé. On en trouve de nombreux espèces et cultivars qui se distinguent par la forme et la couleur de leur feuillage. Le dragonnier ne tient pas son nom de sa taille et de sa forme. Les diverses variétés sont faciles à reconnaître : il suffit de regarder la largeur de la feuille. D. marginata a une feuille d’un centimètre de large, sans cesse pourvue d’un bord rouge ; D. deremensis a une feuille de 2 à 3 cm de large et D. fragrans, une feuille de 4 à 7 cm de large. La D. reflexa a des feuilles courtes et courbées. Il existe enfin plusieurs autres variétés moins connues, notamment la D. surculosa et D. sanderiana, dont on rencontre plusieurs cultivars dans le commerce.
* Beaucarnéa
On trouve dans le commerce deux formes de présentation du Beaucarnea recurvata. La forme adulte, vendue sous la dénomination Beaucarnéa, est toujours dotée d’un beau tronc très lisse. La jeune plante est commercialisée sous le nom Nolina, mais il s’agit en fait de la même plante. Elle se caractérise par sa belle couronne sphérique dont partent de fines feuilles.

*    Polyscias
Le polyscias se décline en de très nombreuses variétés telles que P. fruticosa, aux feuilles finement ciselées, P. scutellaria, aux feuilles ondulées et nervurées, et P. balfouriana, aux feuilles en ombelles.
* Pachira
On ne connaît dans le commerce qu’une seule variété de Pachira : P. aquatica. Mais il en existe diverses formes de présentation, allant des troncs courts aux arbres de plusieurs mètres de hau

Advertising
 


maplantemonbonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *