Pertes dues au Black Friday pour 47% des fleuristes

80% des fleuristes participants à notre sondage Web ont été ennuyés par Black Friday. La moitié a même subi des pertes.

Pour de nombreux fleuristes, Black Friday a été une horreur. Il suffit de regarder ce collègue qui crie sa rage dans un film provocateur. Voilà pourquoi Fleur Magazine a demandé aux lecteurs du newsletter de répondre à 3 questions.


 

QUESTION 1 – Black Friday vous irrite-t-il ?

Pas moins de 80% des fleuristes ayant participé à notre sondage trouvent Black Friday irritant. Ils préféreraient renvoyer ce phénomène aux États-Unis.

OUI 80% – NON 20%

Quelques réactions:

« Pourquoi devez-vous toujours obtenir un rabais en tant que consommateur ? Si vous voulez quelque chose, achetez-le ! Si toutes ces « actions » continuent d’exister, des prix équitables ne peuvent plus être donnés. Nous devons aussi gagner notre vie. Cela ne fonctionne pas car nous devons donner des réductions à chaque fois, nos marges bénéficiaires sont trop faibles. Comment le consommateur réagirait-il si les employeurs accordaient un rabais sur leur salaire ? »

« Après le Black Friday, les gens vont aux soldes. Entre les deux, il n’y a plus de vente car pourquoi devrions-nous toujours acheter des choses au prix normal s’il y a tant d’actions aux grandes chaînes ?. »

« Encore une stupidité venue d’Amérique… Là, c’est le premier jour des soldes qui lance les achats de Noël… ce qui n’est pas le cas chez nous, les soldes commençent en janvier. Ils peuvent tout acheter à prix bas avant les fêtes de fin d’année !? »
« Complètement d’accord avec ce fleuriste. Tout est dit. »

 


 

QUESTION 2 – Avez-vous enregistré des pertes à cause du Black Friday ?

Inquiétant: presque la moitié des marchands de fleurs ont subi des pertes en raison du Black Friday.

OUI 47% – NON 53%

Quelques réactions:

« J’ai vendu 50% des articles de Noël de l’année dernière. C’était un succès. « 

« Seulement en cause des gilets jaunes qui bloquent tout commerce. »
« Ruée vers les électros. »

« De toute façon, ma boutique n’a pas eu ou peu de ventes, alors je n’ai vu aucune différence. »


 

QUESTION 3 – Envisagez-vous aussi de fermer votre boutique le jour de Black Friday l’année prochaine ?

Le fleuriste ne voit pas encore de mesure aussi radicale. Cependant, il est suggéré de former un front au moyen d’une fermeture collective, afin d’envoyer un signal fort.

OUI 5% – NON 95%

Quelques réactions:

« Je ne sais pas encore. »

« On n’a pas le choix. Il faut rester ouvert. »

« Cela ne semble pas être une bonne idée pour les clients fidèles. »

« Mes clients savent que je ne participe pas à ce type de commerce et ne le demande pas. Je ne fermerais mon magasin qu’un jour si plusieurs détaillants le feraient afin que nous puissions faire une déclaration ensemble. »

« Si les gens veulent acheter, ils le feront mais sur internet. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *