Shanghai s’éveille sous des fleurs virtuelles

On ne trouve que très peu de végétation dans la jungle bétonnée de Shanghai. Pour annoncer et célébrer l’arrivée du printemps, l’artiste français Miguel Chevalier a créé un royaume où la botanique est reine au cœur de la cité de Shanghai, si industrielle, commerciale et sérieuse le reste du temps.

Les trois installations de Chevalier, positionnées sur et autour du Centre Jing an Kerry, sont une véritable ode à la nature. La première, ‘Digital water lilies’, transforme la place en parterre de plantes et fleurs luminescentes interactives de 600 m², qui s’anime après le coucher du soleil. Chevalier a choisi des fleurs symbolisant le printemps chinois, comme les agapanthes, les orchidées, les camélias et les fleurs de pêcher. Les fleurs éclosent jusqu’à l’épanouissement complet puis s’estompent doucement pour mieux renaître. Les ‘Digital water lilies’ et le ‘digital impressionism’ sont un clin d’œil à Monet et sa recherche sur la lumière, les saisons et la nature.

La seconde installation, baptisée ‘Trans-natures’, transforme le tunnel central Jing an Kerry en jardin royal à 360°. Les fresques murales s’accompagnent de quatre parterres interactifs virtuels projetés au sol, immergeant totalement les visiteurs dans un caléidoscope printanier. La dernière installation, ‘Dreamed gardens’, métamorphose deux ponts de verre en magnifiques vitraux colorés.

Les installations de Chevalier s’éclipseront le 20 mars afin de faire place au véritable printemps.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :